Crise des sous-marins : Macron et Biden promettent de restaurer « la confiance », l’ambassadeur français de retour à Washington la semaine prochaine

TENSIONS Paris avait annoncé vendredi le rappel des ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie, après le torpillage d’un mégacontrat de sous-marins français à Canberra

Manon Aublanc
— 
Emmanuel Macron et Joe Biden lors du sommet de l'Otan, le 14 juin 2021.
Emmanuel Macron et Joe Biden lors du sommet de l'Otan, le 14 juin 2021. — Brendan Smialowski/AP/SIPA

L’ambassadeur français fera son grand retour à Washington, la semaine prochaine, ont annoncé Emmanuel Macron et Joe Biden, dans un communiqué commun, après leur entretien téléphonique, ce mercredi, sur la crise des sous-marins australiens, qui ont promis restaurer la confiance entre la France et les Etats-Unis

L’ambassadeur français aux Etats-Unis, Philippe Etienne, va retourner à Washington « la semaine prochaine », explique le communiqué. Paris avait annoncé vendredi le rappel des ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie, une décision sans précédent vis-à-vis de deux alliés historiques, après le torpillage d’un mégacontrat de sous-marins français à Canberra.

Des « conditions garantissant la confiance »

Les deux chefs d’Etat ont convenu que « des consultations ouvertes entre alliés » auraient « permis d’éviter » la crise des sous-marins australiens, selon le communiqué commun de l’Elysée et de la Maison Blanche.

« Le Président Biden a fait part de son engagement durable à ce sujet », indique le communiqué, ajoutant que les deux chefs d’Etat américain et français, qui se rencontreront « en Europe à la fin du mois d’octobre », ont « décidé de lancer un processus de consultations approfondies visant à mettre en place les conditions garantissant la confiance et à proposer des mesures concrètes pour atteindre des objectifs communs ».

Compléter « le rôle de l’Otan »

Joe Biden a par ailleurs affirmé qu’il était « nécessaire que la défense européenne soit plus forte et plus performante » pour contribuer à la sécurité transatlantique et compléter « le rôle de l’Otan ». Les Etats-Unis « réaffirment que l’engagement de la France et de l’Union européenne dans la région indopacifique revêt une importance stratégique », ajoute le communiqué publié six jours après le déclenchement de la crise diplomatique la plus grave entre les Etats-Unis et la France depuis le « non » français à la guerre d’Irak en 2003.

L'Union européenne et les Etats-Unis doivent travailler à « renforcer la confiance » dans leur partenariat, a estimé de son côté, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, au début d’une rencontre avec son homologue américain, Antony Blinken, ce mercredi. « Nous pouvons renforcer la confiance entre nous », a-t-il dit, en évoquant une « semaine très agitée » jusqu’à présent dans les couloirs des Nations unies, dont l’Assemblée générale a débuté mardi. Antony Blinken a fait valoir que les deux partenaires travaillaient déjà beaucoup ensemble « dans le monde entier, y compris bien sûr au sujet de l’Afghanistan, de la région Indo-Pacifique et de l’Europe ».