Disparition d’une randonneuse aux Etats-Unis : Gabby Petito victime d’un « homicide », son fiancé introuvable

ENQUETE Les recherches continuent en Floride pour localiser son fiancé Brian Laundrie, introuvable depuis vendredi

Philippe Berry
— 
Gabby Petito et Brian Laundrie (capture vidéo).
Gabby Petito et Brian Laundrie (capture vidéo). — YouTube

L’épilogue tragique est confirmé. Le corps retrouvé dimanche dans un parc national du Wyoming est bien celui de Gabby Petito, la jeune randonneuse dont la disparition a ému l’Amérique – et au-delà – ces dix derniers jours. Le rapport préliminaire d’autopsie a confirmé son identité, a annoncé le FBI mardi. Et selon le médecin légiste, elle a été victime d’un « homicide ». Introuvable depuis vendredi, son fiancé Brian Laundrie, avec qui elle effectuait un long road trip estival à travers tout le pays, est plus que jamais recherché par les autorités de Floride.

Si le médecin légiste a établi que les circonstances de la mort étaient bien un homicide, la cause du décès ne sera annoncée qu’après la publication du rapport complet d’autopsie, dans les prochaines semaines.

Chasse à l’homme dans une zone infestée de crocodiles

Selon le FBI, Brian Laundrie est à ce stade une « personne d’intérêt », car il est sans doute le dernier à avoir vu Gabby Petito en vie. Mais il n’est pas, pour l’instant, considéré comme un suspect, pour une raison que les autorités n’ont pas expliquée. Le jeune homme de 23 ans, qui est revenu seul, le 1er septembre, au volant de la camionnette que le couple conduisait dans le grand ouest américain, s’est muré dans le silence. Sur les conseils de son avocat, il a refusé de répondre volontairement aux questions des enquêteurs.

Vendredi dernier, sa famille a indiqué qu’elle ne savait pas où il se trouvait. Il serait parti, selon ses parents, pour la réserve de Carlton, une zone marécageuse de 100 km² dans l’ouest de la Floride. La police de North Port a lancé une vaste chasse à l’homme compliquée par une végétation dense et la présence de serpents et d’alligators.

Une altercation qui interpelle

Depuis l’explosion médiatique de l’affaire, chaque rebondissement est analysé par des milliers d’internautes reconvertis en apprentis détectives scrutant d’éventuels indices laissés dans les posts de la jeune femme sur Instagram, TikTok et YouTube.

Les autorités, elles, s’intéressent particulièrement à un incident survenu le 12 août. Des policiers de l’Utah interviennent dans ce qui semble être un différend conjugal. Gabby Petito, en pleurs, sous-entend que la dispute est de sa faute, et son compagnon, le visage égratigné, affirme qu’elle l’a frappé avec son téléphone. Mais le couple assure être très amoureux et refuse de porter plainte.

Les policiers notent dans leur rapport que la jeune femme est « erratique et très émotive ». Mais dans l’appel à la police, un témoin de la dispute avait affirmé avoir vu le jeune homme « gifler » sa compagne. Un élément qui semble aujourd’hui crucial, avec un pays qui n’a qu’une question : où est Brian Laundrie ?