Crise des sous-marins : A l’ONU, Joe Biden et le Premier ministre australien esquivent les questions sur la France

DIPLOMATIE En marge de l'Assemblée générale des Nations unies, Joe Biden et Scott Morrison ont loué le partenariat entre l'Australie et les Etats-Unis

P.B. avec AFP
— 
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre australien Scott Morrison en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 21 septembre 2021.
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre australien Scott Morrison en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 21 septembre 2021. — Evan Vucci/AP/SIPA

C’est un peu « l’éléphant dans la pièce » qu’il vaut mieux ignorer. Après leur rencontre bilatérale, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, mardi, Joe Biden et le Premier ministre australien Scott Morrison ont loué le partenariat entre les deux pays dans la région indo-pacifique. Mais lors d’une courte déclaration, ils ont pris soin d’esquiver les questions criées par les journalistes sur la crise des sous-marins, alors que Joe Biden et Emmanuel Macron doivent s’entretenir au téléphone dans la semaine.

« Les Etats-Unis et l’Australie ont toujours eu un partenariat centré sur un ordre mondial qui favorise la liberté », a assuré Morrison. Selon lui, cette alliance « profite à de nombreux autres (pays), que ce soit nos amis de l’Asie du sud-est ou en Europe. » Une allusion, semble-t-il, à la France, une semaine après l’annonce d’une nouvelle alliance stratégique entre l’Australie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni (AUKUS), qui a torpillé un méga-contrat de sous-marins français à Canberra.

« Rupture de confiance »

Dans son discours à la tribune de l’ONU, Joe Biden, lui, s’est posé en champion de la collaboration internationale, sans faire allusion à la crise qui secoue les relations transatlantiques, avec un rappel historique de l’ambassadeur français aux Etats-Unis.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a encore dénoncé lundi à New York une décision « brutale » et une « rupture de confiance entre alliés ». Surprenant plusieurs membres des Nations unies, Emmanuel Macron a choisi de ne pas se rendre à New York cette année. C’est Jean-Yves Le Drian qui s’exprimera au nom de la France, par vidéo.