Hawaï : Il ne sera bientôt plus possible de profiter de la meilleure vue sur toute l’île

BYE-BYE Le conseil municipal d’Honolulu a décidé de démanteler l’emblématique escalier Haiku, lieu prisé des touristes qui offre une superbe vue sur l’archipel américain

avec agence
— 
Un touriste s'amuse à Hawaï
Un touriste s'amuse à Hawaï — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

L’un des lieux hawaïens les plus convoités par les touristes, et dont l’accès est pourtant illégal, ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Le conseil municipal d’Honolulu a décidé de démanteler l’emblématique escalier Haiku, d’après une information de CNN, relayée par Capital. Egalement connu sous le nom de « Stairway to Heaven » ( « La route vers le paradis » en français), l’escalier de 3.922 marches culmine à 850 mètres.

Depuis 1987, l’accès à l’escalier Haiku est interdit en raison du vandalisme et de problèmes de responsabilité légale. Ce qui n’a pas empêché de nombreux touristes et « influenceurs » de fréquenter le lieu. Quitte à prendre des risques pour obtenir « LA » photo. Même si la loi prévoit une amende qui peut monter jusqu’à 1.000 dollars, la mesure n’a que peu d’impact.

Le coût du démantèlement estimé à un million de dollars

« A cause de ces intrusions illégales devenues endémiques, les Haiku Stairs sont devenues une source de dépense trop importante pour la ville et affectent la qualité de vie des résidents à proximité », a déclaré un membre du conseil local. Le conseil municipal a en effet rappelé que la ville avait déjà dépensé plus d’un million de dollars provenant des contribuables afin de réparer et sécuriser les lieux. En outre, le site « touristique » traverse des zones d’habitation et un grand nombre de personnes s’y rend alors que les infrastructures ne sont pas prévues à cet effet. « Il n’y a même pas de parking », a déploré le maire d’Honolulu, Rick Blangiardi.

Le retrait des escaliers a donc été voté à l’unanimité. Les travaux de démantèlement du Haiku staircase devraient coûter un million de dollars. Ils devraient débuter une fois la mesure approuvée totalement. En supprimant définitivement les escaliers, les autorités locales visent ainsi à mettre un terme aux intrusions, réduire les perturbations dans les quartiers qui bordent les escaliers, accroître la sécurité, éviter toute responsabilité potentielle pour la ville mais aussi protéger l’environnement.