Crise des sous-marins : La France annule une célébration à Washington après la rupture du « contrat du siècle »

ARMEMENT Le gouvernement français reproche aux Etats-Unis de les avoir mis hors jeu sur un contrat de vente de sous-marins avec l’Australie

M.F avec AFP
— 
L'ambassade France à Washington annule un gala en réponse au contrat entre les Etats-Unis et l'Australie sur la vente de sous-marins qui vient annuler le sien.
L'ambassade France à Washington annule un gala en réponse au contrat entre les Etats-Unis et l'Australie sur la vente de sous-marins qui vient annuler le sien. — Nicholas Kamm / AFP

Rien ne va plus entre les Etats-Unis et la France. L’ambassade de France à Washington a confirmé que les autorités françaises annulaient un gala prévu ce vendredi soir dans la capitale américaine. La réception, à la résidence de l’ambassadeur de France à Washington, était censée célébrer l’anniversaire d’une bataille navale décisive de la guerre d’indépendance des Etats-Unis, conclue par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique, le 5 septembre 1781.

La décision des autorités françaises intervient après l’annonce du président américain Joe Biden mercredi soir, d’un partenariat stratégique avec le Royaume-Uni et l’Australie, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra. Un partenariat qui vient rompre le « contrat du siècle » de la France qui devait vendre des sous-marins à l’Australie. Cela a déclenché l’ire de Paris, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, allant jusqu’à dénoncer « un coup dans le dos ».

D’autres événements s’inscrivant dans la célébration de ce 240e anniversaire de la bataille de la baie de Chesapeake, aussi connue sous le nom de bataille des caps de Virginie ont été toutefois maintenus. Parmi eux l’escale d’une frégate française à Baltimore et celle d’un sous-marin à Norfolk, ou encore la dépose d’une gerbe sur un monument à Annapolis. Cette bataille opposant la flotte de l’amiral britannique Thomas Graves à celle du lieutenant-général des armées navales François Joseph Paul de Grasse, a été jugée cruciale pour la victoire finale des armées coalisées de George Washington, Rochambeau et La Fayette.