Corée du Nord : Un projectile non identifié tiré par Pyongyang

MENACES Ce nouveau lancé arrive deux jours après un tir d’essai d’un missile de croisière longue portée

20 Minutes avec AFP
— 
La télévision sud-coréenne a diffusé les images nord-coréennes du lancement.
La télévision sud-coréenne a diffusé les images nord-coréennes du lancement. — JUNG YEON-JE / AFP

La Corée du Nord a tiré, ce mercredi, un projectile non identifié vers la mer, selon l’armée sud-coréenne, deux jours après l’annonce par Pyongyang de tirs d’essai réussis d’un nouveau « missile de croisière longue portée ». Le Nord, doté de l’arme nucléaire, a « tiré un projectile non identifié en mer du Japon », a déclaré l’état-major inter-armées de Séoul. Aucun autre détail n’a été communiqué dans un premier temps, notamment le type de dispositif, la distance parcourue et l’existence éventuelle de plusieurs projectiles.

Cette information intervient au surlendemain, de l’annonce par l’agence officielle nord-coréenne KCNA de tirs d’essai d’un nouveau « missile de croisière longue portée » au cours du week-end, évoquant des « armes stratégiques de grande importance ». Le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun a publié lundi des photos montrant un missile sortant comme une boule de feu de l’un des cinq tubes d’un véhicule de lancement ainsi qu’un missile effectuant un vol à l’horizontale.

Une avancée technologique pour la Corée du Nord

Ces missiles de croisière longue portée, s’il est confirmé que le pays les possède, représenteraient une avancée technologique pour la Corée du Nord, selon les analystes. Ils seraient ainsi plus difficiles à intercepter et constitueraient une véritable menace pour la Corée du Sud et le Japon, deux alliés des Etats-Unis. Les missiles tirés ce week-end ont parcouru 1.500 kilomètres, lors de trajectoires de vol de deux heures, traçant des huit, au-dessus de la Corée du Nord et de ses eaux territoriales pour atteindre leurs cibles, selon KCNA.

Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies interdisent à la Corée du Nord la poursuite de ses programmes d’armements nucléaires et de missiles balistiques. Mais Pyongyang n’est pas soumis à une interdiction de développer des missiles de croisière. Mais, bien que frappé par de multiples sanctions internationales, ce pays a rapidement développé ces dernières années ses capacités militaires sous la direction de Kim Jong Un. La Corée du Nord a procédé à plusieurs essais nucléaires et testé avec succès des missiles balistiques capables d’atteindre les Etats-Unis.