Etats-Unis: Une Américaine condamnée à 53 ans de prison pour l'attaque d'une mosquée

PROCES Une Américaine a été déclarée coupable de l’attaque contre le centre musulman de Bloomington, dans le Minnesota, en août 2017

20 Minutes avec AFP
— 
Police aux Etats-Unis (illustration).
Police aux Etats-Unis (illustration). — Andrew Dye/AP/SIPA

Une Américaine a été condamnée, ce lundi, à 53 ans de prison pour avoir organisé un attentat à la bombe contre une mosquée en août 2017, qui n’avait pas fait de victimes.

Emily Claire Hari, 50 ans, qui était auparavant connue sous le nom de Michael Hari et a récemment annoncé être transgenre, avait été déclarée coupable de l’attaque contre le centre musulman de Bloomington, dans le Minnesota, à l’issue d’un procès en décembre 2020.

Un groupe extrémiste

Un juge fédéral l’a condamnée lundi à 53 ans de prison après avoir entendu les témoignages de musulmans qui se sont dits toujours traumatisés par l’explosion survenue lors des prières du matin. « Hari a cherché à terroriser toute une communauté religieuse, la peine retenue montre clairement que de tels actes de haine ne seront pas tolérés », a déclaré la ministre adjointe de la Justice Lisa Monaco dans un communiqué.

L’ancien shérif était à la tête d’un groupe extrémiste surnommé les « White Rabbits » et avait recruté deux hommes pour attaquer la mosquée. Le 5 août 2017, ils avaient jeté une bombe artisanale dans le bureau de l’imam. Plusieurs fidèles étaient sur place, mais aucun n’avait été blessé. L’incendie avait causé « d’importants dégâts », selon le ministère de la Justice. Les trois attaquants s’étaient enfuis et avaient été arrêtés après plusieurs mois d’enquête.