Autriche : Deux membres serbes du gang des « Panthères roses » condamnés pour des braquages

VOL Ces braquages ont été réalisés à l'aide d'armes de poing et de haches pour briser les vitrines des boutiques, pour un préjudice total d'environ deux millions d'euros

20 Minutes avec AFP
— 
Des Rolex dans la vitrine d'une bijouterie. Illustration.
Des Rolex dans la vitrine d'une bijouterie. Illustration. — Richard B. Levine - Newscom - Sipa

Deux membres serbes du gang des « Panthères roses », réseau international spécialisé dans les vols de bijoux, ont été condamnés ce mardi en Autriche pour des braquages commis entre 2011 et 2017, a-t-on appris auprès du tribunal d'Innsbruck (ouest).

Le premier accusé de 37 ans a écopé de neuf ans de prison ferme pour vol aggravé dans le cadre de 11 braquages. Le second, âgé de 35 ans, a été condamné à quatre ans et demi derrière les barreaux pour avoir dévalisé un magasin de montres de luxe en 2016 et menacé les vendeurs avec une arme.

Les regrets comme circonstances atténuantes

Ces braquages ont été réalisés à l’aide d’armes de poing et de haches pour briser les vitrines des boutiques, pour un préjudice total d’environ deux millions d’euros. Certaines victimes ont subi de graves blessures.

Les deux hommes ont plaidé coupable et exprimé des regrets, ce qui a été considéré comme des circonstances atténuantes, a expliqué le juge. Ils avaient déjà été condamnés pour des faits similaires en Suisse en 2020 avant d’être extradés.

Vol de diamant

La sentence prononcée en Autriche vient s’ajouter aux précédentes décisions, précise l’agence de presse APA, ce qui porte leurs peines à 12 ans et sept mois pour le premier, huit ans et un mois dans le cas du second.

Structuré autour de membres originaires de l’ex-Yougoslavie, le gang s’était vu affublé du nom de « Pink Panthers » par les limiers britanniques de Scotland Yard, après le vol d’un diamant à Londres en 2003. Le bijou avait été dissimulé dans un pot de crème de beauté, comme dans un des films de la série de la « Panthère rose » réalisés par Blake Edwards.