Coronavirus : La France place Israël et les Etats-Unis sur sa liste « orange »

EPIDEMIE La France a décidé de suivre la recommandation de l’UE de retirer les États-Unis et Israël de la liste verte

M.A.
— 
Illustration de l'aéroport d'Orly.
Illustration de l'aéroport d'Orly. — MATHIEU PATTIER/SIPA

Dix jours après la recommandation européenne, la France a retiré les États-Unis et Israël de la liste verte, et va imposer des restrictions supplémentaires pour les voyageurs à partir de dimanche, selon un arrêté publié au Journal officiel, jeudi.

Dès dimanche, les voyageurs non vaccinés en provenance de ces deux pays devront présenter un test négatif au coronavirus, justifier d’un motif impérieux et respecter un auto-isolement de sept jours. Pour les voyageurs vaccinés, cette nouvelle classification ne change rien, elles n’auront pas besoin de motif impérieux ou d’un auto-isolement.

Israël rouvre ses frontières

Dans l’autre sens, Israël, dont les frontières étaient fermées à cause du variant Delta depuis début septembre, va rouvrir ses portes aux touristes à partir du 19 septembre.

Du côté des Etats-Unis, c’est assez simple : les frontières restent tout simplement fermées aux touristes, vaccinés ou non. De plus, l’administration Joe Biden a placé la France sur liste noire et recommande à ses ressortissants de ne pas se rendre dans l’Hexagone.