COP26 : Appel de personnalités internationales à accélérer l’adaptation aux effets du changement climatique

CLIMAT Le monde a d’ores et déjà été confronté cette année à des événements climatiques extrêmes

20 Minutes avec AFP
— 
Les feux de forêt ont fait de gros dégâts, cet été.
Les feux de forêt ont fait de gros dégâts, cet été. — L. Auffret / SIPA

Tempêtes, inondations et sécheresses extrêmes… Une cinquantaine de responsables internationaux ont appelé ce lundi à accélérer la préparation aux effets du changement climatique, rappelant que la plupart de ces phénomènes sont « tragiquement, déjà inexorables ».

Ces conséquences « mettront les gens, les communautés et l’économie mondiale en danger comme jamais auparavant et feront peser de nouvelles menaces majeures sur la biodiversité et la santé de l’homme », a souligné dans un communiqué le Centre mondial pour l’adaptation (GCA).

Pas la même attention

Fondé en 2018, le GCA est une organisation internationale destinée à accélérer l’adaptation du monde aux effets du changement climatique. Elle est présidée par l’ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon.

L’adaptation – comprenant systèmes d’alerte avancés, adaptation des infrastructures, améliorations agricoles – n’a selon le GCA pas bénéficié de la même attention, des mêmes ressources ni du même niveau d’action sur le terrain que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, laissant des communautés du monde entier exposées à une urgence climatique plus rapide que prévue. Un dialogue, rassemblant une cinquantaine de responsables politiques et de spécialistes du climat et du développement en présence de Ban Ki-Moon et de la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, s’est tenu ce lundi à l’occasion de l’inauguration à Rotterdam du siège du GCA.

Une aggravation majeure des impacts climatiques

Les participants – ministres, maires, chefs d’organisations internationales et banques de développement – ont décrit dans un communiqué les mesures à prendre, selon eux, lors de la conférence mondiale sur le climat (COP26) de Glasgow en novembre, notamment la révision des plans d’adaptation pour lesquels les Nations unies se sont engagées à consacrer 100 milliards de dollars par an. « Les pays sont prêts pour une nouvelle ambition en matière d’adaptation, et sont également prêts pour un financement à grande échelle pour l’adaptation », a déclaré Ban Ki-moon.

Un récent rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a averti qu’une aggravation majeure des impacts climatiques surviendrait une décennie plus tôt que prévu, avec des changements sans précédent et certains irréversibles. Le monde a d’ores et déjà été confronté cette année à des événements climatique extrêmes : incendies spectaculaires en Grèce et en Turquie, feux de forêt en Sibérie et en Californie, famine à Madagascar, inondations exceptionnelles en Chine et en Allemagne, canicule record au Canada...