Italie : Un secrétaire d’Etat démissionne après avoir voulu baptiser un parc du nom d’un frère de Mussolini

FASCISME « Je ne suis pas fasciste et je ne l’ai jamais été », s’est défendu Claudio Durigon après sa démission

20 Minutes avec agences
— 
Claudio Durigon a démissionné de son poste de secrétaire d'Etat en Italie.
Claudio Durigon a démissionné de son poste de secrétaire d'Etat en Italie. — Massimo Di Vita/Mondadori Portfo/SIPA

Claudio Durigon, secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances du gouvernement italien et membre de la Ligue de Matteo Salvini, a décidé de démissionner après avoir créé la polémique. Il voulait donner à un jardin public le nom d’un frère de Mussolini.

Dans une lettre ouverte citée par les médias, l’homme de 49 ans reconnaît avoir commis « des erreurs » et se dit « prêt à en payer le prix ». « Je ne suis pas fasciste et je ne l’ai jamais été », se défend-il.

Polémique auprès de tous les partis

Depuis trois semaines, ce fidèle parmi les fidèles de Salvini, dont le parti d’extrême droite fait partie de la large coalition dirigée par Mario Draghi​, faisait l’objet d’appels à la démission. Il avait voulu donner à un parc de Latina, une ville côtière près de Rome dont il est député, le nom d’un frère du Duce, Arnaldo Mussolini (1885-1931).

La polémique sur l’opportunité de débaptiser ce parc dédié aux juges siciliens Paolo Borsellino et Giovanni Falcone, assassinés par la mafia, pour lui donner le nom d’Arnaldo Mussolini, avait fait des remous aussi bien à gauche qu’à droite, et jusque dans les propres rangs de la Ligue. La frange modérée du parti voyait en effet d’un mauvais œil ce genre d’annonce tonitruante flirtant avec le fascisme et mettant à mal les efforts de dédiabolisation du parti.  Matteo Salvini s’est de son côté fendu jeudi soir d’un hommage à Claudio Durigon, qui « quitte son poste pour l’amour de l’Italie et de la Ligue ».