Attentat à Kaboul : Biden promet de « pourchasser » les terroristes...

CONFLIT Suivez la situation en direct, alors que des explosions ont fait au moins 73 morts, dont 13 militaires américains, près de l'aéroport de Kaboul, jeudi

P.B.
— 
Un double attentat-suicide près de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, a fait au moins 72 morts dont 12 militaires américains, le 26 août 2021.
Un double attentat-suicide près de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, a fait au moins 72 morts dont 12 militaires américains, le 26 août 2021. — Sipa/Newscom

L’ESSENTIEL

  • Un double attentat-suicide meurtrier à l’aéroport de Kaboul a fait au moins 73 morts, dont 13 militaires américains ce jeudi.
  • La branche afghane du groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué l’attaque.
  • Joe Biden a promis de « pourchasser les terroristes » et assuré que les évacuations se poursuivraient jusqu’au 31 août.

 

2h00 : Ce live est terminé

La synthèse sur l'intervention de Joe Biden est à lire ici. Bonne fin de nuit à tous, et on se retrouve au matin pour suivre l'évolution de la situation.

0h45 : Les drapeaux en berne à la Maison Blanche

En hommage aux militaires tués.


 

0h30 : Un 13e militaire américain est décédé

Selon l'agence Reuters, le bilan s'est alourdi avec un 13e Américain tué dans l'attaque, et 18 blessés.

 

0h15 : Polémique sur une liste de noms de personnes à évacuer fournie aux talibans par les Américains

Selon Polico, des responsables américains ont fourni une liste de noms (d’Américains et d’Aghans ayant aidé les Etats-Unis) aux talibans pour accélérer leur passage aux check-points autour de l’aéroport. Ce qui a été qualifié de « kill list » par certains critiques, au vu des actions passées des talibans. Interrogé sur ce point, Biden est resté évasif, notant qu’il ne pouvait pas dire avec « certitude » qu’une telle liste avait existé, tout en reconnaissant qu’il était « possible » que parfois, des noms soient fournis.

0h00 : C’est terminé, Biden « assume » ses responsabilités mais tacle Trump

Joe Biden a réservé la dernière question au journaliste de Fox News. Qui lui demande s’il a une part de responsabilité dans la mort des 12 soldats. Biden répond qu’il assume ses responsabilités et les décisions prises pour toute l’opération du retrait. En rappelant que c’est Donald Trump qui a négocié cet accord, et qu’il n’avait que deux solutions : l’exécuter ou renvoyer davantage de soldats en Afghanistan. « Il était temps de mettre fin à une guerre de 20 ans », conclut-il.


 

23h40 : Les évacuations vont continuer

«L'Amérique ne se laissera pas intimider. Nous ne nous laisserons pas décourager par des terroristes. Nous ne les laisserons pas arrêter notre mission. Nous poursuivrons l'évacuation», déclare Joe Biden.

23h30 : « Nous vous ferons payer », jure Joe Biden en s’adressant aux terroristes

« Un jour dur ». « Des terroristes ont attaqué, comme on le redoutait, un groupe connu comme ISIS-K. J’ai été constamment en contact avec les commandants militaires aujourd’hui. La situation sur place est fluide », commence Joe Biden, qui parle salue les soldats tombés, « des héros engagés dans une mission difficile pour sauver la vie des autres ». Il rappelle que plus de 100.000 personnes ont été évacuées jusqu’à présent. Le président américain parle de son fils défunt, Beau, qui a servi dans l’armée, et présente ses condoléances aux familles des victimes. « Les vies que nous avons perdues aujourd’hui étaient au service de la liberté ».


« A ceux qui sont responsables de cette attaque, nous ne vous pardonnerons pas, nous n’oublierons pas. Nous vous pourchasserons et vous ferons payer ». « Nous répondrons avec force au moment de notre choix », promet Joe Biden, qui l’assure : « Nous continuerons la mission et la terminerons ».

 

23h15 : Joe Biden en retard

Mais ça ne devrait plus tarder, les journalistes rentrent dans l'East room de la Maison Blanche.


 

22h55 : Certains républicains appellent à l'unité, d'autres à l'impeachment

Le sénateur républicain du Dakota du Sud tacle ses collègues, comme Lindsey Graham, qui réclament la tête de Biden, et appelle à l'unité.

 

22h45 : Donald Trump réagit et critique Joe Biden

L'ancien président américain (qui avait négocié le retrait américain avec les talibans) adresse ses condoléances aux familles des 12 militaires tués. Et ajoute que «cette tragédie n'aurait jamais dû se produire», dans un tacle à son successeur.


 

22h35 : La nouvelle explosion ne serait pas un attentat

Le porte-parole du régime taliban, Zabihullah Mujahid, a indiqué sur Twitter que cette explosion n'était pas due à une attaque mais à des destructions d'équipements par l'armée américaine à l'aéroport, ce que celle-ci n'a pas confirmé dans l'immédiat.

22h20 : Joe Biden doit s'exprimer à 23h00

C'est la première crise majeure, hors Covid, de son mandat. La président américain avait averti du risque terroriste élevé, mais certains élus républicains réclament que le Congrès se réunisse en urgence pour faire pression sur Joe Biden.

22h15 : La branche locale de Daesh revendique uniquement la première attaque

La branche locale de Daesh (ISKP, ou État islamique Province du Khorasan) a revendiqué uniquement la première attaque, donnant le nom du kamikaze qui s'est fait exploser avec une ceinture piégée. Le Pentagone avait, de son côté, bien parlé d'une double explosion.

22h10 : Nouvelle forte explosion entendue à Kaboul

Une nouvelle explosion a secoué la capitale afghane Kaboul vers minuit, selon des journalistes de l'AFP. Peu de détails et pas de bilan pour l'instant.

Alors que les troupes américaines doivent quitter l’Afghanistan dans cinq jours, une double explosion près de l’aéroport de Kaboul a fait au moins 72 morts, jeudi. Au moins 60 civils afghans ont été tués, ainsi que 12 militaires américains, a confirmé le Pentagone. L’attentat a été revendiqué jeudi soir par la branche locale de Daesh (ISKP, ou État islamique Province du Khorasan). Selon des témoins, une troisième explosion a été entendue à Kaboul dans la soirée, et Joe Biden doit s’adresser aux Américains à 23 heures (heure de Paris).