Attentats à Kaboul : La branche afghane de l’Etat islamique revendique l'attaque près de l'aéroport

CONFLIT Deux explosions se sont produites à proximité d’Abbey Gate, l’un des trois points d’accès à l’aéroport de la capitale afghane, ce jeudi

M.A. et E.J avec AFP
— 
Afghanistan: au moins 6 morts et une soixantaine de blessés dans deux explosions — 20 Minutes

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué ce jeudi soir l’attaque meurtrière perpétrée près de l’aéroport de Kaboul, selon le site spécialisé Site Intelligence. Deux explosions ont retenti, plus tôt ce jeudi, à proximité de l’aéroport de Kaboul, en Afghanistan, un double attentat qui a fait au moins 72 morts et des dizaines de blessés. Selon le Pentagone, 12 militaires américains ont été tués et 15 blessés, principalement des marines.

Dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq, l’EI affirme qu’un de ses combattants a franchi « toutes les fortifications de sécurité » et s’est approché à moins de « 5 m de militaires américains » avant de déclencher sa ceinture explosive. Le communiqué ne mentionne qu’un seul kamikaze, et qu’une seule bombe.

Les talibans condamnent « fermement » l’attentat

Le Pentagone a toutefois fait état de deux attentats-suicides suivis d’une fusillade. Les Etats-Unis ont menacé le groupe Etat islamique de représailles. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a parlé d’un attentat « complexe » mais assuré que la mission d’évacuation allait continuer jusqu’au 31 août.

« Quand les gens ont entendu l’explosion, ça a été la panique, a raconté un témoin. Les talibans ont alors tiré en l’air pour disperser les gens qui attendaient devant la porte. » Selon une source militaire, une première explosion s’est produite à proximité d’Abbey Gate, l’un des trois points d’accès à l’aéroport où se pressent depuis douze jours des milliers d’Afghans soucieux de quitter le pays désormais aux mains des talibans. Une deuxième explosion a eu lieu « dans ou près du Baron Hotel », à proximité d’Abbey Gate, toujours selon le Pentagone.

Les talibans ont condamné « fermement » cet attentat, a indiqué leur porte-parole, tout en soulignant qu’ils étaient survenus dans une zone placée sous la responsabilité de l’armée américaine. « L’Émirat islamique condamne fermement les attentats à la bombe ayant visé des civils à l’aéroport », a indiqué sur Twitter Zabihullah Mujahid. « L’explosion a eu lieu dans une zone où les forces américaines sont responsables de la sécurité. »

La France essaie encore d’évacuer « plusieurs centaines » de personnes d’Afghanistan

Emmanuel Macron a condamné « avec la plus grande fermeté les attaques terroristes », exprimé « ses condoléances aux familles des victimes américaines et afghanes, adressé son soutien aux blessés, et salué l’héroïsme de celles et ceux qui sont sur le terrain pour mener à bien les opérations d’évacuation ».

Il a de plus promis que « la France les mènera à leur terme et maintiendra dans la durée l’action humanitaire et de protection des Afghans menacés ». Sur Twitter, l’ambassadeur de France en Afghanistan, David Martinon, a précisé « qu’aucun soldat, policier ou diplomate français n’avait été engagé aujourd’hui à Abbey Gate ».

Attentat « absolument ignoble »

L’Otan et l’Union européenne ont, de leur côté, appelé à poursuivre les évacuations depuis Kaboul, malgré l'« attentat terroriste ». « Je condamne fermement cet attentat terroriste horrible (…) Notre priorité reste d’évacuer autant de gens que possible vers un environnement sûr, le plus rapidement possible », a réagi sur Twitter le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

De son côté, le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est dit « extrêmement préoccupé », tout en appelant également à continuer les évacuations depuis l’aéroport sécurisé par les Etats-Unis. « Garantir un accès en toute sécurité à l’aéroport demeure vital. Nous devons nous assurer que l’instabilité actuelle [en Afghanistan] n’ouvre pas la voie à une résurgence du terrorisme », a-t-il souligné sur Twitter.

Les opérations d’évacuation britanniques vont continuer malgré ces attentats « barbares », a annoncé le Premier ministre britannique, Boris Johnson. « Nous allons continuer notre opération. Et nous arrivons maintenant vers la fin, la toute fin », a déclaré le chef du gouvernement après une réunion interministérielle de crise. La chancelière allemande, Angela Merkel, a pour sa part dénoncé un attentat « absolument ignoble ». « Les événements de cet après-midi montrent que le risque est immense et qu’il s’agit d’une situation très, très tendue pour faire sortir les gens du pays », a-t-elle ajouté en préambule d’un discours à Berlin sur l’économie.

Des menaces évoquées dès mardi

Des responsables américains et alliés avaient fait état ces derniers jours de menaces crédibles d’attentats-suicides autour de l’aéroport de Kaboul où un gigantesque pont aérien est organisé depuis le 14 août. Le président Joe Biden avait évoqué, mardi, la possibilité d’un attentat du groupe djihadiste État Islamique (EI), rival des talibans en Afghanistan ces dernières années.

Quelques minutes avant cette explosion, John Kirby avait démenti des informations selon lesquelles les évacuations d’Afghanistan pourraient se terminer plus tôt que prévu en raison de ces menaces. « Nous continuerons à évacuer autant de personnes que possible jusqu’à la fin de la mission », avait-il tweeté. « Les opérations d’évacuation de Kaboul ne vont pas prendre fin dans 36 heures », assurait-il.