Japon : Après plusieurs blessures, les montagnes russes les plus rapides du monde ferment temporairement

PARC D'ATTRACTIONS Le fabricant du « Do-Dodonpa » a présenté ses excuses aux utilisateurs victimes de fractures au dos et au cou mais il a expliqué ne pas avoir réussi à déterminer l’origine du problème

20 Minutes avec agence
— 
Montagnes russes. Illustration.
Montagnes russes. Illustration. — Pixabay / Luis Ramírez

Le parc d’attractions japonais Fuji-Q Highland a fermé temporairement le « Do-Dodonpa », les montagnes russes proposant l’accélération la plus forte du monde. Les responsables n’ont pas communiqué de date de réouverture. Ils ont pris cette décision après avoir enregistré plusieurs fractures osseuses chez des clients. Depuis décembre 2020, le manège a causé au minimum six blessures de ce type, rapporte Vice.

Au moins quatre d’entre elles concernent des os du cou ou du dos, a précisé un porte-parole du parc d'attractions. Ce dernier a informé les autorités de ces multiples blessures le 17 août dernier. Une enquête a alors été diligentée. Les montagnes russes ont fait l’objet d’une inspection qui n’a révélé aucun problème technique.

De 0 à 180 km/h en 1,56 seconde

Sansei Technologies, le fabricant de Do-Dodonpa, a présenté ses excuses aux personnes touchées. L’entreprise a cependant admis ne pas comprendre ce qui avait causé les blessures. L’attraction entrée en service en 2001 fait passer ses utilisateurs de 0 à 180 km/h en 1,56 seconde depuis 2017. Auparavant, la vitesse de pointe atteinte par les wagons était de 172 km/h.

L’accélération ressentie équivaut à trois fois celle de la pesanteur à la surface de la Terre. Elle est comparable à ce que ressentent les astronautes au moment du décollage d’une fusée.

La position des passagers en cause ?

Après plus de 20 ans de fonctionnement, le « Do-Dodonpa » n’avait jusqu’ici causé aucune fracture aux visiteurs du parc, ni même de blessures. En l’absence de dysfonctionnement visible des montagnes russes, l’explication serait à chercher dans la puissance de l’accélération subie ou dans la position des utilisateurs, a estimé Naoya Miyasato, architecte spécialiste des attractions de ce type.

Il a notamment expliqué qu’il relevait de la responsabilité des employés de Fuji-Q Highland de s’assurer que les clients étaient assis d’une manière limitant l’espace entre leur dos et le dossier de leur siège.