Montpellier va accueillir 50 réfugiés afghans dans les prochains jours

SOLIDARITE La ville recherche actuellement des solutions d'hébergement

N.B.
— 
Des réfugiés afghans arrivant à Charles de Gaulle (Illustration)
Des réfugiés afghans arrivant à Charles de Gaulle (Illustration) — Meryl Curtat/SIPA

La ville de Montpellier (Hérault) va accueillir 50 réfugiés afghans qui ont fui les Talibans. Ils devraient arriver dans les prochains jours. Sur France Bleu Hérault, le maire Michaël Delafosse (PS), qui avait entamé des discussions avec les services de l’Etat, a indiqué qu’il recherchait actuellement des solutions en ville pour les héberger.

« Nous regardons des bâtiments inoccupés, dont certains étaient voués à la destruction, a confié l’élu. On retrousse nos manches, on assume notre devoir. Comme ce pays a su le faire, plus ou moins bien, pour les Républicains espagnols ou pour ceux qui ont fui des tragédies. Montpellier, comme d’autres villes, doit être aux côtés de la France. Parce que nous sommes la France, nous devons accueillir ceux que le fanatisme religieux menace. » Une démarche faite « dans le cadre du droit », assure l’édile.

2.500 personnes évacuées

Le maire a également indiqué que des entreprises avaient fait savoir qu’elles étaient prêtes à « aider », si certains réfugiés souhaitaient travailler.

Le premier ministre, Jean Castex, a rappelé ce jeudi matin sur RTL qu'« autour de 2.500 » personnes avaient été évacuées depuis la prise de Kaboul par les Talibans le 15 août, des ressortissants français, mais surtout des « Afghans qui ont apporté, à un titre ou à un autre, leur concours à l’armée, etc., et des familles, des artistes, des journalistes… » Les évacuations françaises s’achèveront vendredi soir.