Coronavirus : La compagnie américaine Delta Air Lines va faire payer ses employés non-vaccinés

PIQURE Les employés non-vaccinés qui ont souscrit à l’assurance santé de la compagnie seront soumis à un supplément mensuel de 200 dollars

20 Minutes avec agences
— 
Vaccination à Paris, le 9 juillet.
Vaccination à Paris, le 9 juillet. — ISA HARSIN/SIPA

La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines va pénaliser ses employés qui ne sont pas vaccinés contre le Covid-19 en leur faisant payer une surcharge de 200 dollars par mois sur leur assurance santé, a annoncé le PDG Ed Bastian dans un mémo interne mercredi. « A compter du 1er novembre, les employés non-vaccinés inscrits au plan d’assurance santé de Delta seront soumis à un supplément mensuel de 200 dollars », indique le patron de la compagnie.

« Le séjour hospitalier moyen à cause du Covid-19 a coûté à Delta 50.000 dollars par personne », dit encore la compagnie qui a relevé ce coût d’abord estimé dans son communiqué à 40.000 dollars. Le patron de Delta a ajouté que tous les employés de la compagnie qui ont été infectés et ont dû être hospitalisés n’étaient « pas complètement vaccinés ».

« Il est temps de se faire vacciner »

Cette contribution supplémentaire est destinée à compenser « le risque financier que fait peser pour l’entreprise la décision de ne pas se faire vacciner », ajoute encore le dirigeant. « Bien que nous puissions être fiers de notre taux de vaccination de 75 % » parmi les employés de la compagnie aérienne, « l’agressivité du variant B.1.617.2 signifie que nous devons faire vacciner bien davantage d’employés et aussi près que possible de 100 % », affirme M. Bastian. La compagnie juge que depuis que l’autorité sanitaire américaine, la FDA, a pleinement approuvé le vaccin de Pfizer, « il est temps de se faire vacciner ».

« Nous sommes confiants dans la sûreté et l’efficacité du vaccin Pfizer qui a subi le même examen rigoureux que d’autres médicaments qui ont été approuvés pour traiter le cancer et les maladies cardiaques, ainsi que d’autres vaccins », ajoute encore la direction.

Les Etats-Unis ont pleinement autorisé lundi le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech, une décision qui permet à certaines autorités et entreprises d’imposer la vaccination sans crainte de recours légaux. Le laboratoire Moderna, fabricant d’un autre vaccin contre le Covid-19, qui bénéficiait jusqu’ici lui aussi d’une autorisation temporaire, a indiqué avoir officiellement déposé mercredi sa demande d’autorisation complète auprès de la FDA.