Afghanistan : Joe Biden maintient la date du retrait américain au 31 août et évoque une menace terroriste

GEOPOLITIQUE Les talibans ont averti qu’il y aurait des « conséquences » si le retrait américain était repoussé

P.B. avec AFP
— 
Des soldats américains à l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 23 août 2021.
Des soldats américains à l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 23 août 2021. — EPN/Newscom/SIPA

Les troupes américaines vont bien quitter l’Afghanistan d’ici le 31 août. Joe Biden a en effet décidé de maintenir cette date butoir, alors que les évacuations s’accélèrent depuis 48 heures. Lundi, les talibans avaient averti qu’il y aurait « des conséquences » si le retrait était repoussé comme le réclamaient Paris et Londres.

Joe Biden a expliqué avoir pris cette décision après des discussions avec ses homologues du G7 en demandant malgré tout à ses équipes de préparer un « plan de secours » si jamais une extension était nécessaire pour évacuer plusieurs dizaines de milliers de personnes menacées sur place.

Meance terroriste de EIIL

Après le cafouillage initial à l’aéroport de Kaboul, les évacuations se sont accélérées depuis 48 heures. Plus de 16.000 personnes ont été évacuées dimanche, selon le Pentagone. Lundi, ce chiffre a atteint 21.600 personnes : 12.700 ont pu quitter l’Afghanistan à bord d’avions militaires américains, et 8.900 via des appareils de la coalition internationale.

Joe Biden a défendu ce calendrier évoquant la menace « croissante » d’une attaque du groupe Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) contre les soldats et les civils massés à l’aéroport de Kaboul pour être évacués. « Chaque jour d’opérations apporte un risque supplémentaire pour nos troupes », a affirmé le président américain dans une allocution télévisée, « à commencer par le risque grave et croissant d’une attaque » de la branche locale de l’EI en Afghanistan. Le groupe, « un ennemi juré des talibans », a-t-il rappelé, « cherche à viser l’aéroport et attaquer les forces américaines et alliées ainsi que les civils innocents ».