Afghanistan : la statue d’un ancien dirigeant hazara en partie démolie à Bamiyan

CONFLIT La minorité hazara, principalement chiite est depuis longtemps la cible des talibans

20 Minutes avec AFP
— 
Un homme de la communauté hazara à Bamiyan, le 13 mars 2021.
Un homme de la communauté hazara à Bamiyan, le 13 mars 2021. — WAKIL KOHSAR / AFP

Des habitants de la ville de Bamiyan, au centre de l’Afghanistan, ont fait savoir que la statue d’Abdul Ali Mazari, un homme politique de la minorité hazara tué alors qu’il était prisonnier des talibans dans les années 1990, a été partiellement démolie. En 2001, ces derniers avaient provoqué un tollé international en détruisant les statues de Bouddha de Bamiyan, vieilles de 1.500 ans.

« La statue a été détruite la nuit dernière. Ils ont utilisé un explosif », a expliqué à l’AFP un habitant sous couvert d’anonymat, sans pouvoir dire avec certitude qui avait commis cet acte. La tête de la statue a été déboulonnée, mais le reste était encore debout.

Une habitante, qui a demandé à n’être identifiée que sous le nom de Zara, a accusé plus directement les talibans, disant qu’un groupe de leurs combattants avait utilisé un lance-roquettes pour endommager la statue. « La statue est détruite et les gens sont tristes, mais aussi apeurés », a-t-elle déclaré.

Les hazaras, une communauté persécutée

La communauté hazara, principalement chiite, qui représente entre 10 et 20 % des 38 millions d’Afghans, est de longue date persécutée par les extrémistes sunnites dans ce pays déchiré par les divisions ethniques et religieuses.

Elle a souvent été la cible d’attaques menées par les talibans et le groupe djihadiste État islamique, qui les considèrent comme des hérétiques. En mai, à Kaboul, plus de 80 personnes, en majorité des lycéennes, ont été tuées dans un attentat à la bombe visant une école pour filles dans un quartier majoritairement peuplé de chiites hazaras.