Collision évitée, l'équipage de l'ISS retourne dans la Station

ESPACE Les membres de la Station Spatiale internationale s'étaient réfugiés dans le vaisseau de secours alors qu'un débris spatial menaçait...

avec agence

— 

L'équipage de la Station Spatiale internationale (ISS), le 20 octobre 2008.
L'équipage de la Station Spatiale internationale (ISS), le 20 octobre 2008. — Reuters/Nasa TV
Note: la Nasa a fait une erreur de communication. L'object faisait 13 cm et pas 1 comme annoncé

Fausse alerte.
La menace de collision entre des débris spatiaux et la station spatiale internationale (ISS) «est passée». Les trois membres d'équipage peuvent quitter leur vaisseau Soyouz de secours et regagner la Station, a annoncé jeudi la Nasa.

Un peu plus tôt, l'agence spatiale avait révélé que les membres de l'équipage avaient dû se réfugier dans le vaisseau de secours Soyouz, car la station était menacée par un morceau de moteur de satellite en balade.

Un cm,  mais de gros dégats potentiels

Les trois astronautes «vont entrer dans le vaisseau Soyouz entre 12h35 (17h35 heure française) et ils y resteront juqu'à ce que le risque présenté par les débris soit écarté», avait précisé la Nasa, assurant qu'il s'agissait là d'une «mesure de précaution, la probabilité d'un impact étant faible».

Le risque de collision a été découvert mercredi soir: «trop tard pour permettre une habituelle manœuvre d’évitement». Via un vaisseau attaché à la station ou à ses propres moteurs, l'ISS peut en effet se déplacer et changer d'orbite, mais le processus, qui prend quelques heures, demande d'être planifié en avance, a confié un porte-parole de la Nasa à 20minutes.fr.

Le reponsable de tant d'agitation était une  pièce de 13 cm provenant d'un vieux moteur de satellite. Lancée à plusieurs milliers de km/h, elle aurait pu percer les protections de l'ISS.

Décharge spatiale

Satellites usagés, restes de fusée-lanceur, boulons... L’orbite de la Terre est polluée par des dizaines de milliers de débris qui tournent à toute vitesse et deviennent un véritable problème pour les astronautes.
 

Ci-dessous en vidéo, les explications pour Neopedia de Christophe Bonnal, du Cnes.