Les célèbres plages de Cancún et Acapulco seront recouvertes par les eaux d'ici 2150, selon la Nasa

ENVIRONNEMENT L’Etat mexicain de Guerrero, qui abrite Acapulco et d’autres villes côtières touristiques, devrait même voir ses rivages immergés sous 44 centimètres d’eau d’ici 2050

20 minutes avec agence
— 
Une plage de Cancún au Mexique (illustration).
Une plage de Cancún au Mexique (illustration). — Pixabay

Un outil de simulation de la montée des eaux mis au point par la Nasa prévoit un bouleversement majeur de la physionomie des côtes mexicaines dans un futur proche. Les données fournies indiquent qu’une partie des plages de Los Cabos, Cancún et Acapulco sera recouverte par les eaux d’ici 2150. Dans cette dernière ville, le niveau de la mer devrait être monté d’1,16 mètre en 2100, précise le média Entrepreneur, relayé par The Hill.

L’Etat mexicain de Guerrero, qui abrite Acapulco et d’autres villes côtières touristiques, devrait même voir ses rivages immergés sous 44 centimètres d’eau d’ici 2050. A Cabo San Lucas, en Basse-Californie du Sud, la progression devrait s’élever à 67 centimètres dans les 80 années à venir. Le chiffre est de 94 centimètres pour Progreso, ville située dans le même état que Cancún.


Conséquence de la fonte des glaciers et des changements des courants marins

Le dispositif « Sea level projection » de la Nasa prend notamment en compte les conséquences de la fonte des glaciers et de la banquise polaire ainsi que les changements des courants marins. Il a pour objectif de rendre accessible au grand public les données sur les effets concrets de cet aspect du réchauffement climatique, a expliqué Carmen Boening, océanographe au sein de l’agence américaine.

L’outil s’appuie sur les informations communiquées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dans son rapport du 9 août. Ces dernières proviennent de données recueillies par des satellites et des stations au sol ainsi que sur des prévisions calculées par ordinateur, a précisé la Nasa sur son site Internet. Le système disponible en ligne propose des projections pour chaque décennie de 2020 à 2150.

« Ces informations sont capitales pour améliorer la résilience climatique des nations possédant d’importantes populations, infrastructures et activités économiques côtières qui seront affectées par la montée du niveau de la mer », a commenté Nadya Vinogradova Shiffer, responsable de l’équipe qui a développé l’appli.