Russie : Un hélicoptère s’écrase avec 16 personnes à son bord, au moins 9 survivants

CRASH L’hélicoptère a coulé dans le lac Kouril après l’accident. Il se trouve actuellement à une profondeur de 100 mètres

20 Minutes avec AFP
— 
Un hélicoptère (illustration).
Un hélicoptère (illustration). — Clément Follain / 20 Minutes

Des vacances ont tourné au drame en Russie. Un hélicoptère avec 16 personnes à son bord, dont 13 touristes, s’est écrasé jeudi dans un lac sur la péninsule volcanique du Kamtchatka, dans l’Extrême-Orient russe. Il y a au moins neuf survivants.

L’hélicoptère a chuté dans le lac de Kouril, dans la réserve naturelle de Kronotski, a indiqué le gouvernement local. « Il y avait à son bord 3 membres d’équipage et 13 passagers » dont un enfant. Une quarantaine de secouristes du ministère russe des Situations d’urgence et de plongeurs ont été dépêchés sur les lieux, selon la même source.

Le sort de sept personnes encore incertain

« Neuf personnes ont survécu », a déclaré la ministre de la Santé locale par intérim, Marina Volkova, à l’agence de presse officielle TASS. Il s’agit de sept passagers et de deux pilotes, selon des sources au sein des services de secours. Le sort des sept personnes restantes n’était pas connu dans l’immédiat, l’opération de recherches et de sauvetage se poursuivant selon les autorités. Selon des secouristes citées par TASS, l’hélicoptère a coulé après le crash et se trouve actuellement à une profondeur de 100 mètres.

Une enquête pour violation des règles de sécurité et d’exploitation aériennes a été ouverte, a annoncé le Comité d’enquête russe, chargé des principales investigations dans le pays. L’hélicoptère Mi-8 de la compagnie locale Vitiaz-Aero était censé transporter les touristes à son bord vers le Khodoutka, l’un des volcans entourant la ville de Petropavlovsk-Kamtchatski, selon l’antenne locale du ministère des Situations d’urgence. De conception soviétique, ce type d’hélicoptères a été fabriqué entre les années 1960 et 1991. Ils peuvent transporter jusqu’à 24 personnes.