Après les incendies, la Turquie frappée par des inondations massives

CATASTROPHE NATURELLE Aujourd'hui frappée par des inondations, la Turquie a été le théâtre ces derniers mois de plusieurs catastrophes naturelles, notamment des épisodes de forte sécheresse et de violents feux de forêt entre fin juillet et début août

Anissa Boumediene
— 
Après les incendies, la Turquie frappée par des inondations massives — 20 Minutes

Les autorités turques ont fait évacuer mercredi un hôpital et recherchaient une femme portée disparue après des pluies diluviennes qui ont provoqué des inondations massives et des glissements de terrain dans le nord de la Turquie.

Cette catastrophe naturelle, qui a frappé plusieurs régions humides bordant la mer Noire, est intervenue alors que la Turquie se remettait à peine de vastes incendies qui ont fait huit morts dans le sud touristique de son territoire.

Des malades évacués à bord de canots pneumatiques

Les 45 patients d’un hôpital de la province de Sinop ont dû être transportés vers un autre établissement en raison de la montée des eaux, a expliqué le ministre de la Santé Fahrettin Koca. Des secouristes emmenaient des malades à bord de canots pneumatiques qu’ils traînaient dans une rue inondée, selon des images diffusées par les autorités locales.

« Il s’agit d’une catastrophe que nous n’avions pas vécue depuis 50 ou 100 ans, peut-être. Nous avons enregistré par endroits des records de précipitations », a déclaré le ministre de l’Agriculture et des Forêts Bekir Pakdemirli.

Plus à l’ouest, dans la province de Bartin, les secouristes étaient à la recherche d’une octogénaire emportée par les eaux après l’effondrement de sa maison, a déclaré le gouverneur local. Une personne est par ailleurs morte d’une crise cardiaque dans cette province.

Des glissements de terrain

Les précipitations intenses sont aussi à l’origine de plusieurs glissements de terrain dont l’un a causé l’effondrement partiel d’un pont routier, selon le ministre de la Santé. Huit personnes ont dû être hospitalisées.

Dans la province de Kastamonu, des rues entières avaient disparu sous des torrents d’eau brunâtre charriant des dizaines de véhicules et des panneaux de signalisation, d’après une vidéo diffusée par l’agence de presse turque DHA.

« L’eau a atteint trois ou quatre mètres de hauteur »

« L’eau a atteint trois ou quatre mètres de hauteur par endroits et des concitoyens se sont réfugiés sur des toits d’immeubles », a déclaré devant la presse le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu. « Des hélicoptères se rendent à partir des provinces voisines dans les zones sinistrées », a-t-il ajouté.

Ces inondations ont été provoquées par de fortes précipitations qui ont commencé mardi soir et se sont poursuivies dans la nuit.

Les régions situées dans le nord et le nord-est de la Turquie sont régulièrement touchées par des inondations meurtrières.

Lien entre réchauffement climatique et épisodes météorologiques extrêmes

Nombre de scientifiques établissent un lien entre le réchauffement climatique causé par l’activité humaine et la survenue de plus en plus fréquente d’épisodes météorologiques extrêmes de ce type.

La Turquie a été le théâtre ces derniers mois de plusieurs catastrophes naturelles, notamment des épisodes de forte sécheresse et de violents feux de forêt entre fin juillet et début août.

Après cette série noire, plusieurs responsables politiques et associations ont exhorté le gouvernement à prendre des mesures radicales pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. La Turquie n’a pas ratifié l’accord de Paris sur le climat de 2015.