Italie: La police démantèle un réseau de vente de faux pass sanitaires

MONDE De faux pass sanitaires étaient proposés à la vente pour un prix compris entre 150 et 500 euros

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration pass sanitaire
Illustration pass sanitaire — LIONEL URMAN/SIPA

La police italienne a annoncé lundi avoir démantelé un réseau de vente en ligne de faux pass sanitaires, un sésame devenu obligatoire depuis vendredi dans la péninsule pour accéder à de nombreux lieux publics.

La police a identifié quatre suspects, dont deux mineurs, qui proposaient la vente de ces faux documents sur les réseaux sociaux.

Entre 150 et 500 euros le faux pass sanitaire

« Des milliers d’utilisateurs étaient enregistrés sur des plateformes populaires de communication où de faux pass sanitaires étaient proposés à la vente pour un prix compris entre 150 et 500 euros, avec une garantie absolue d’anonymat grâce au paiement en cryptomonnaie ou avec des bons d’achat pour des sites de commerce en ligne », a précisé la police postale dans un communiqué.

Le pass sanitaire est obligatoire depuis vendredi en  Italie pour accéder aux cinémas, musées et salles de restaurant. Le pass est accordé en cas de vaccination (au moins une dose), de test négatif dans les dernières 48 heures ou de guérison du Covid-19 au cours des six derniers mois.

Extension du pass sanitaire

A partir du 1er septembre, il sera également requis dans les trains et les autocars, de même que pour le personnel enseignant et les étudiants. La police a précisé avoir identifié au total 32 canaux de discussion impliqués dans ce trafic sur le réseau de messagerie instantanée Telegram. L’identification des acheteurs est en cours.

Ce coup de filet est intervenu alors que 20 millions d’Italiens ont téléchargé leur pass ces trois derniers jours, selon le ministre de la Santé Roberto Speranza.

« C’est un chiffre extraordinaire qui démontre la conscience et la participation des citoyens de notre pays dans la lutte anti-Covid », a-t-il écrit lundi sur Facebook.