Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
SOCIALL'administration Biden gèle les expulsions locatives pour deux mois

Etats-Unis : Sous pression, l’administration Biden gèle les expulsions locatives pour deux mois

SOCIAL
Malgré une bataille judiciaire, le gouvernement américain espère gagner du temps pour verser davantage d'aides à ceux frappés par la crise économique
Les élus américains à la Chambre Jimmy Gomez, Cori Bush et Alexandria Ocasio-Cortez devant le Capitole de Washington, le 3 août 2021.
Les élus américains à la Chambre Jimmy Gomez, Cori Bush et Alexandria Ocasio-Cortez devant le Capitole de Washington, le 3 août 2021. - Amanda Andrade-Rhoades/AP/SIPA / Pixpalace
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’était devenu un vrai sujet de frictions entre Joe Biden et l’aile gauche du parti. Les autorités sanitaires américaines ont décrété mardi un nouveau moratoire sur les expulsions de locataires jusqu’en octobre, en s’appuyant sur les risques pour la santé publique en pleine pandémie de Covid-19, et ce malgré une décision de la Cour suprême allant à contresens.

« L’émergence du variant Delta a mené à l’accélération rapide des contaminations aux Etats-Unis, plaçant plus d’Américains en plus grand danger, surtout s’ils ne sont pas vaccinés », a écrit la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique des Etats-Unis, Rochelle Walensky. « Ce moratoire est la bonne chose à faire pour que les gens restent chez eux et pas dans des lieux de rassemblement où le Covid-19 se propage », a-t-elle expliqué. Ce moratoire s’étendra jusqu’au 3 octobre.

Bataille judiciaire en vue

Même s’il risque d’être contesté en justice, il « laissera probablement du temps supplémentaire » pour verser aux locataires des fonds alloués dès février par le Congrès pour les aider à payer leurs loyers, a espéré le président Joe Biden depuis la Maison Blanche.

Des raisons de bureaucratie, notamment, ralentissent considérablement ces versements. Seuls 3 milliards de dollars ont ainsi été distribués aux locataires en difficultés, sur une enveloppe totale de 46 milliards de dollars, dont 25 milliards ont déjà été envoyés aux Etats et collectivités locales.

Un précédent moratoire mis en place en septembre 2020 par les CDC avait expiré le 31 juillet. Une décision de la Cour suprême en juin avait stipulé qu’une reconduction devrait être adoptée par le Congrès, et non plus décidée par les CDC.

Une élue ancienne sans-abri au front

La colère contre le président, accusé de ne pas avoir trouvé de solution à temps, grondait depuis des jours dans l’aile gauche du parti démocrate. Une élue de la Chambre, Cori Bush, qui a elle-même été sans-abri, campait devant le Capitole, siège du Congrès à Washington, depuis vendredi en appelant le Congrès et la Maison Blanche à agir sans plus attendre tandis que 11 millions de personnes étaient menacées d’expulsions.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Aujourd’hui, notre mouvement a fait bouger des montagnes », a tweeté Cori Bush mardi, en accueillant la nouvelle du nouveau moratoire sur les marches du Capitole, accompagnée notamment par la jeune élue Alexandria Ocasio-Cortez.

Sujets liés