Coronavirus : L’Indonésie passe le cap des 100.000 morts du Covid-19

EPIDEMIE Les autorités sanitaires ont recensé mercredi 1.747 décès dus au Covid-19, portant le total à 100.636 morts depuis le début de la pandémie. Des chiffres qui seraient sous-estimés

20 Minutes avec AFP
— 
Des tombes des victimes du coronavirus Covid-19 au cimetière Rorotan à Jakarta le 4 août 2021.
Des tombes des victimes du coronavirus Covid-19 au cimetière Rorotan à Jakarta le 4 août 2021. — BAY ISMOYO / AFP

L'Indonésie a dépassé mercredi le cap des 100.000 morts du Covid-19, alors que le pays d’Asie du Sud-Est peine à contenir une nouvelle vague meurtrière de propagation du virus aggravée par le variant Delta.

Ce nouveau variant a été détecté dans plusieurs dizaines de régions d’Indonésie, après avoir été identifié pour la première fois en juin dans l’archipel. Les autorités sanitaires ont recensé mercredi 1.747 décès dus au Covid-19, portant le total à 100.636 morts depuis le début de la pandémie.

Un nombre de cas enregistrés très sous-estimé ?

Plus de 3,5 millions de cas ont été enregistrés en Indonésie, même si les experts jugent ces statistiques largement sous-estimées en raison du faible nombre de tests effectués dans ce pays qui compte la quatrième plus grande population au monde. De nombreux Indonésiens ont succombé à la maladie chez eux, faute d’avoir pu être hospitalisés ou d’avoir eu accès à des réserves d’oxygène, alors que les hôpitaux de plusieurs régions étaient saturés ces dernières semaines.

Selon LaporCovid, une ONG qui a mis en place une plateforme collaborative pour récolter les données de l’épidémie, plus de 2.600 patients sont morts chez eux entre début juin et le 24 juillet.

Des restrictions renforcées début juillet

Pour ceux qui ont été hospitalisés, « les décès se sont produits (…) essentiellement à cause d’un retard à reconnaître la sévérité des symptômes et à prendre en charge les patients », a indiqué la porte-parole de l’équipe en charge de la gestion du Covid, Siti Nadia Tarmizi.

Le gouvernement a renforcé les restrictions début juillet alors que le nombre des nouvelles infections s’envolait, et les a prolongées par deux fois dans les zones où les infrastructures sanitaires sont saturées. Les bureaux, centres commerciaux et écoles sont fermés, tandis que les restaurants n’accueillent les clients que pour un maximum de 20 minutes.

L’ambition de vacciner 208 millions d’habitants

Le gouvernement a longtemps hésité à imposer des restrictions, de crainte d’un contrecoup économique trop important alors que l’Indonésie est en récession depuis la fin 2020.

Le pays ambitionne de vacciner 208 millions d’habitants sur une population de plus de 270 millions, mais le rythme des vaccinations est resté bien en dessous de l’objectif d’un million de doses par jour. Quelque 8 % des Indonésiens ont été vaccinés avec deux doses à ce jour.