Coronavirus : A cause du variant Delta, Obama réduit la voilure pour sa fête d'anniversaire controversée

CONTROVERSE Barack Obama va avoir 60 ans et prévoyait de passer ce cap avec une grande fête d’anniversaire en plein air en fin de semaine. Plusieurs stars étaient annoncées. Mais face au tollé, la célébration se fera finalement en comité réduit

20 Minutes avec AFP
— 
L'ancien président des Etats-Unis Barack Obama
L'ancien président des Etats-Unis Barack Obama — Kika Press

Après avoir suscité les critiques pour l’organisation d’une grande fête d’anniversaire en plein air, l'ex-président Barack Obama célébrera ses 60 ans en comité réduit, a annoncé son équipe mercredi, expliquant son choix par la propagation du variant Delta.

« Cet événement en extérieur avait été organisé il y a des mois, conformément aux directives de santé publique et avec des mesures de protection contre le Covid-19 », a déclaré sa porte-parole Hannah Hankins.

Sur l’île huppée de Martha’s Vineyard

« A cause de la nouvelle propagation du variant Delta au cours de la semaine dernière, le président et Michèle Obama ont décidé de réduire considérablement l’événement pour n’inclure que la famille et les amis proches », a-t-elle ajouté.

Barack Obama, né le 4 août, devait célébrer son anniversaire en fin de semaine sur l’île huppée de Martha's Vineyard (Massachusetts), en compagnie d’invités vaccinés et soumis à un dépistage au Covid-19, le tout en extérieur afin de respecter les directives des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), selon des médias américains.

Des centaines de personnalités politiques et de célébrités devaient y participer, notamment George Clooney, Steven Spielberg ou Oprah Winfrey, selon le Washington Post.

Une fête qui s’était attiré les critiques

Malgré son respect des règles sanitaires en vigueur, la grande fête de Barack Obama s'était attiré les critiques, principalement venues d’élus républicains. L’élu de l’Ohio Jim Jordan avait affirmé sur Twitter que « si c’était la fête d’anniversaire du président Trump », les démocrates dénonceraient un « dangereux événement super-propagateur ».

« Y a-t-il une exception pour les fêtes auxquelles participent les riches célébrités libérales ? » avait fait mine de s’interroger la cheffe du parti républicain, Ronna McDaniel.

L’administration de Donald Trump avait plusieurs fois fait les gros titres après l’organisation d’événements non masqués à la Maison-Blanche ou dans les ministères, ou la tenue de meetings de campagne, parfois au plus fort de la pandémie et avant l’autorisation des vaccins contre le Covid-19.

Une cérémonie en l’honneur de la juge Amy Coney Barrett, nommée par le président républicain pour siéger à la Cour suprême, avait notamment été suspectée d’avoir conduit à la contamination d’une douzaine de personnes dont Donald Trump lui-même.

Le port du masque en intérieur de nouveau recommandé

Le président Joe Biden, vice-président d’Obama, n’avait pas prévu de participer à la fête d’anniversaire.

La semaine dernière, les autorités sanitaires ont à nouveau recommandé le port du masque en intérieur même pour les personnes vaccinées, à cause de la hausse des cas de Covid-19, douchant les espoirs d’un été insouciant.