Coronavirus : Washington annonce avoir distribué plus de 100 millions de vaccins dans le monde

COVID-19 Dès la fin du mois, les Etats-Unis vont ainsi commencer à expédier les 500 millions de doses du vaccin Pfizer qu’ils ont promises à 100 pays en voie de développement

20 Minutes avec AFP
— 
Les États-Unis ont fait don de 500 000 doses via le système UN COVAX pour Haïti à la mi-juillet.
Les États-Unis ont fait don de 500 000 doses via le système UN COVAX pour Haïti à la mi-juillet. — Joseph Odelyn/AP/SIPA

Les Etats-Unis ont annoncé mardi avoir distribué plus de 100 millions de vaccins contre le Covid-19 dans le monde, plus de dons que « tous les autres pays réunis » et « ce n’est que le début », selon un communiqué. Le pays a expédié 111.701.000 doses à plus de 60 pays, la majeure partie via l’initiative internationale Covax mais aussi en collaboration avec des partenaires tels que l’Union africaine ou CARICOM [Communauté des Caraïbes]. Cela « reflète la générosité américaine », affirme le communiqué.

Dans le détail, les principaux bénéficiaires à ce jour sont l’Indonésie [8 millions de doses], les Philippines et la Colombie [6 millions de doses ou plus], ou encore le Vietnam, le Bangladesh, le Pakistan et l’Afrique du Sud [5 millions ou plus]. Ces dons « ne sont que le début des efforts de l’administration américaine pour fournir des vaccins au monde entier », est-il indiqué.

Des doses promises à 100 pays

Dès la fin du mois, les Etats-Unis vont ainsi commencer à expédier les 500 millions de doses du vaccin Pfizer qu’ils ont promises à 100 pays en voie de développement. « Il est important de noter que les Etats-Unis n’ont pas utilisé, et n’utiliseront pas leurs vaccins pour obtenir des faveurs d’autres Etats. Notre but est de sauver des vies », assure la Maison Blanche, à l’heure où la Chine ou la Russie sont régulièrement soupçonnées d’utiliser leurs propres distributions de vaccins à des fins diplomatiques.

Le président Joe Biden doit s’exprimer mardi sur les efforts de son administration pour encourager la vaccination au niveau international mais aussi national, face à la propagation très rapide du variant Delta, synonyme de nouvelles restrictions pour les Américains, qu’elles soient d’origine publique ou décidées par des entreprises privées.