Indonésie: Un soldat condamné à sept mois de prison pour homosexualité

HOMOPHOBIE Si l’homosexualité reste légale en Indonésie, elle reste interdite par les règlements militaires

20 Minutes avec AFP
— 
Des militaires indonésiens (photo illustration).
Des militaires indonésiens (photo illustration). — CHAIDEER MAHYUDDIN / AFP

Sept mois de prison pour avoir eu une relation sexuelle avec un autre homme. C’est la condamnation infligée à un soldat indonésien, les forces armées de ce pays d’Asie du Sud-Est prohibant les relations homosexuelles.

Le soldat de 29 ans basé à Kalimantan, la partie indonésienne de l’île de Bornéo, a aussi été expulsé de l’armée, selon la décision d’un tribunal militaire datée du 15 juillet rendue publique cette semaine.

Vu comme une « atteinte à la réputation de l’armée »

« L’accusé avait été prévenu par ses supérieurs que tout comportement LGBT était interdit (…) mais il a persisté », indique le document de 71 pages. Les relations sexuelles entre personnes du même sexe « sont considérées comme un comportement sexuel déviant (…) et portent atteinte à la réputation de l’armée », est-il précisé. La décision de justice comporte une description de la relation du soldat avec un autre militaire qui a été cité comme témoin dans cette affaire.

En juillet, un marin des forces navales indonésiennes avait déjà été condamné à cinq mois de prison pour avoir eu relations sexuelles avec un autre militaire.

Au moins 15 militaires et policiers déjà condamnés pour des faits similaires

L'ONG Amnesty International avait indiqué l’an dernier qu’au moins 15 militaires et policiers avaient été démis de leurs fonctions pour des relations sexuelles avec une personne du même sexe ces dernières années dans le pays.

L’homosexualité, interdite par les règlements militaires, reste légale en Indonésie, pays qui compte la plus importante population musulmane au monde. Mais les Indonésiens de la communauté LGBT font face à de nombreuses discriminations et certains ont été arrêtés en vertu d’une loi anti-pornographie.

Dans la province indonésienne d'Aceh, la seule à suivre la charia, la loi islamique, les rapports sexuels entre personnes du même sexe sont punissables d’une peine de flagellation.

Au Vietnam, l'homosexualité se débarrasse lentement du tabou qui l'entoure