Allemagne : Accusé de plagiat, le favori à la succession de Merkel admet des « erreurs »

POLITIQUE L’affaire intervient à un moment où Armin Laschet, déjà peu populaire en Allemagne, est sous le feu des critiques après avoir été filmé hilare lors d’un hommage aux victimes des crues dévastatrices de la mi-juillet

20 Minutes avec AFP
— 
Le nouveau chef de la CDU, Armin Laschet.
Le nouveau chef de la CDU, Armin Laschet. — Action Press/Shutterstock/SIPA

Armin Laschet fait son mea culpa. Le conservateur, favori à la succession d’Angela Merkel après les législatives de septembre, a reconnu vendredi « des erreurs » dans la rédaction d’un livre après des accusations de plagiat. « Il y a de toute évidence des erreurs pour lesquelles je porte la responsabilité », a déclaré l’homme politique de 60 ans, admettant avoir utilisé des contenus d’au moins un auteur sans le citer comme source dans ce livre datant de 2009.

« Je tiens à présenter mes excuses », a-t-il poursuivi, promettant de demander rapidement « une vérification de l’ensemble du livre », afin de déterminer s’il contenait d’autres erreurs similaires.

Armin Laschet déjà sous le feu des critiques

Ces excuses font suite à un tweet vendredi de l’auteur en question, Karsten Weitzenegger, un expert en matière d’aides au développement, dans lequel il indiquait avoir été informé par un « chasseur de plagiats » allemand avoir été cité sans source dans ce livre d’Armin Laschet. L’auteur a réagi avec humour, disant se réjouir du fait « que les responsables politiques s’intéressent à la science, ce qui n’est pas toujours forcément le cas de M. Laschet ».

L’affaire intervient à un moment où Armin Laschet, déjà peu populaire en Allemagne, est sous le feu des critiques, notamment après avoir été filmé hilare pendant qu’au premier plan, le chef de l’Etat Frank-Walter Steinmeier rendait hommage aux victimes des crues dévastatrices de la mi-juillet. Le candidat s’était là aussi excusé.

Depuis, les conservateurs, qui rassemblent l’union chrétienne-démocrate (CDU) et leur allié bavarois CSU, ont perdu plusieurs points dans les sondages d’intention de vote, même s’ils restent en tête et qu’Armin Laschet garde ainsi toutes ses chances d’accéder au poste suprême.

La candidate écologiste également dans la tourmente

Annalena Baerbock, candidate écologiste à la chancellerie, a elle aussi été prise en faute de plagiat début juillet dans un livre de campagne Jetzt. Un temps en tête des sondages pour remplacer Angela Merkel à l’issue des législatives du 26 septembre, l’écologiste de 40 ans a commis plusieurs bévues qui ont entamé sa crédibilité. Elle a notamment omis de déclarer au Parlement allemand plusieurs milliers d’euros de primes versées par son parti et a dû rectifier des inexactitudes sur son CV.

Dans un sondage pour les télévisions RTL et NTV publié vendredi, la CDU/CSU perd 2 points à 28 % des intentions de vote, tandis que les Verts, principal concurrent, remontent d’1 point à 21 %.