Pologne : La police démantèle une « mine » illégale de bitcoin … dans son propre QG

TRAFIC Le porte-parole de la police a assuré que le « mineur » n’avait pas d’accès à des bases de données de la police

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'un bitcoin.
Illustration d'un bitcoin. — 20 minutes

La police polonaise a fait une découverte pour le moins insolite. Elle a indiqué vendredi avoir démantelé une « mine » illégale de bitcoin… dans son propre quartier général à Varsovie. « Un employé civil, pas un agent de police (…), a détourné de l’énergie électrique pour miner du bitcoin, malheureusement cela s’est passé dans les locaux mêmes de la police », a déclaré le porte-parole de la police polonaise Mariusz Ciarka à la télévision TVN24.

« Nous l’avons découvert assez rapidement », a-t-il assuré, sans préciser combien de temps a duré l’infraction. Mariusz Ciarka a aussi assuré que le « mineur » n’avait pas d’accès à des bases de données de la police. Selon TVN24, l’employé a été licencié et le parquet a été saisi de l’affaire.

Une activité très gourmande en énergie

Les cryptomonnaies comme le bitcoin fonctionnent grâce à un réseau décentralisé : des réseaux d’ordinateurs indépendants valident les transactions à travers le monde. Les participants, ou « mineurs », utilisent des processeurs puissants pour réaliser des équations complexes qui prouvent leur participation et recevoir des bitcoins en récompense, une activité très gourmande en énergie – d’où la tentation de se brancher illégalement sur le réseau général.

Selon le Cambridge bitcoin electricity consumption index (CBECI), les mines de bitcoin consommeraient environ 114 TWh (terrawatt-heure) sur une base annualisée, soit 0,5 % de la production d’électricité mondiale, ou un peu plus que la consommation des Pays-Bas.

Le bitcoin, monnaie virtuelle, ne veut plus être l'argent du crimeMonnaie virtuelle: démantèlement en France d'un trafic de bitcoin