Coronavirus au Japon : Etat d’urgence prolongé et étendu par le gouvernement

BONNE AMBIANCE En plein JO de Tokyo, le Japon est confronté à sa plus grande vague épidémique

20 Minutes avec AFP
— 
Une personne masquée devant le logo des Jeux olympiques de 2020.
Une personne masquée devant le logo des Jeux olympiques de 2020. — BEHROUZ MEHRI / AFP

Le gouvernement japonais s’apprête ce vendredi à prolonger l’état d’urgence sanitaire à Tokyo et à le réinstaurer dans quatre départements, alors que les cas de Covid-19 se multiplient, y compris parmi les participants aux Jeux olympiques qui ont commencé il y a une semaine. La capitale japonaise a signalé un nombre record de nouvelles infections jeudi (3.865), tandis que les médias locaux rapportaient que le nombre de cas quotidiens au Japon avait dépassé les 10.000 pour la première fois.

Ce vendredi, les organisateurs des Jeux ont fait état de 27 nouveaux cas liés à l’événement – le chiffre quotidien le plus élevé à ce jour – bien qu’ils n’établissent aucun rapport avec les chiffres en forte hausse au Japon. Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré jeudi soir que son gouvernement agissait « avec un sentiment d’urgence » et qu’il annoncerait des décisions vendredi.

Un « message fort » du gouvernement

Dans la matinée, le ministre de la Santé Norihisa Tamura a dit que les autorités voulaient envoyer un « message fort » en étendant l’état d’urgence sanitaire, alors que le variant Delta représente désormais « plus de 50 % des cas » à Tokyo. L’état d’urgence actuel à Tokyo, qui réduit les heures d’ouverture des restaurants et des bars et leur interdit en théorie de vendre de l’alcool, sera probablement prolongé jusqu’au 31 août et étendu à quatre autres départements, trois voisins de la capitale (Chiba, Saitama, Kanagawa) et Osaka (ouest), selon des médias.

L’état d’urgence à Tokyo et à Okinawa (sud) devait expirer le 22 août et sa prolongation jusqu’au 31 août pourrait compromettre la présence de spectateurs aux Jeux paralympiques qui doivent débuter le 24 août. Les Jeux olympiques de Tokyo, qui ont débuté le 23 juillet, se déroulent quasiment à huis clos et selon des règles sanitaires très strictes avec notamment des tests réguliers pour tous les participants.

Un impact « indirect » des JO

Haruo Ozaki, président de l’Association médicale de Tokyo, a estimé que les JO avaient un « impact indirect » sur la courbe des infections à Tokyo, car cette « fête » sportive inciterait les gens à baisser la garde, selon lui. Le Japon a été jusqu’ici moins touché par la pandémie que beaucoup d’autres pays, avec un peu plus de 15.000 décès dus au coronavirus recensés dans l’archipel depuis son apparition. Mais la vaccination y a démarré plus lentement que dans d’autres nations industrialisées : 27 % de la population nationale a reçu deux doses à ce jour.

Le « fort pouvoir infectieux » du variant Delta, les vacances d’été et les Jeux olympiques sont autant de facteurs qui favorisent l’augmentation des cas, a déclaré jeudi Shigeru Omi, un ancien haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Parmi les 27 nouveaux cas signalés par les organisateurs des JO vendredi, figurent trois sportifs. Cela porte à 225 le nombre total de cas signalés ce mois-ci, dont 98 sont venus de l’étranger. Selon les organisateurs des Jeux, environ 39.800 personnes au total sont arrivées au Japon pour l’événement.