Etats-Unis : Le compromis sur les infrastructures bien parti pour être adopté

NEGOCIATIONS Un premier vote a permis d'ouvrir les débats au Sénat pour tenter de faire adopter plus de 1.000 milliards dollars de dépenses

P.B. avec AFP
— 
La sénatrice républicaine Susan Collins, aux côtés de Mitt Romney, Lisa Murkowski et Rob Portman annoncent avoir trouvé un accord avec les démocrates sur une enveloppe de dépenses pour les infrastructures.
La sénatrice républicaine Susan Collins, aux côtés de Mitt Romney, Lisa Murkowski et Rob Portman annoncent avoir trouvé un accord avec les démocrates sur une enveloppe de dépenses pour les infrastructures. — J. Scott Applewhite/AP/SIPA

C’était l’une des promesses de Joe Biden : prouver aux Américains qu’à l’heure des divisions et des clivages politiques, il était encore possible de négocier un compromis entre démocrates et républicains. Et après des semaines de négociations, le projet de dépenses sur les infrastructures a franchi une étape décisive, mercredi, avec un accord d’étape sur 1.000 milliards de dollars d’investissements. Dans la foulée, 17 républicains ont voté avec les démocrates pour ouvrir les débats au Sénat. Et si une adoption, qui nécessitera un vote à la majorité simple à la Chambre et le soutien de 10 sénateurs républicains au Sénat sans fâcher l’aile gauche du parti démocrate n’est pas garantie, les élus affichaient leur optimisme, mercredi soir.

C’est un programme d’investissements « comme on n’en voit qu’une fois par génération » qui a trouvé l’accord à la fois des sénateurs démocrates et d’une poignée d’élus de l’opposition républicaine, a annoncé la Maison Blanche.

Donald Trump en colère

Ce grand plan prévoit 550 milliards de dollars d’argent fédéral frais et atteint les 1.200 milliards de dollars – l’équivalent du Produit intérieur brut 2020 de l’Espagne – si l’on prend en compte la réorientation d’autres financements publics existants.

Ce montant pharaonique doit « créer des emplois bien rémunérés et syndiqués, répondre à la crise climatique, rendre l’économie (américaine) plus durable et plus juste pour les décennies à venir », selon un communiqué de la Maison Blanche. L’administration annonce des investissements « historiques » dans les transports en commun, les routes, les ponts, l’eau potable, l’internet à haut débit.

Selon Politico, ce compromis trouvé entre les démocrates et des républicains ne fait pas que des heureux : Donald Trump s’est activé en coulisses pour faire pression sur les sénateurs conservateurs pour qu’ils votent non. Et n’offrent pas un succès à Joe Biden alors qu’il a échoué pendant quatre ans sur ce dossier.