Coronavirus : La Norvège repousse sa réouverture totale à cause du variant Delta

PRECAUTION Quasiment 80 % de la population a reçu au moins une première dose

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration du vaccin Pfizer.
Illustration du vaccin Pfizer. — Marcin Bruniecki/Shutterstock/SIPA

La Norvège a annoncé ce mercredi repousser à nouveau la levée quasi totale de ses restrictions sanitaires, prévue pour début août, à cause de l’évolution du variant Delta sur son sol et dans d’autres pays européens.

« Courant juillet, le variant Delta est devenu, comme prévu, le variant dominant en Norvège », a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre de la Santé Bent Høie, soulignant que la part des contaminations dues à ce variant « augmentaient » dans le royaume.

Vacciner encore plus

« L’évolution dans plusieurs pays européens affectés par le Delta est inquiétante, même dans les pays où la couverture vaccinale est plus élevée qu’en Norvège (…) Le gouvernement a donc (…) choisi de ne pas mettre en oeuvre la quatrième phase du plan de réouverture maintenant », a-t-il annoncé.

Cette ultime levée de restrictions avait déjà été repoussée début juillet à fin juillet ou début août. La situation sera désormais réévaluée « mi-août » selon le ministre de la Santé. « Je pense que nous ouvrirons totalement cet automne, mais nous souhaitons que plus de personnes soient vaccinées », a indiqué à la chaîne publique NRK la Première ministre Erna Solberg. Quelque 79,7 % de la population adulte a reçu au moins une première dose de vaccin anti-Covid en Norvège.

Le pays scandinave, qui compte 5,4 millions d’habitants, n’utilise que les vaccins à ARN messager (Pfizer/BioNTech et Moderna) dans son programme de vaccination. Il a renoncé au vaccin AstraZeneca et réserve celui de Johnson & Johnson aux seuls volontaires (dans des cas spécifiques) à cause des effets secondaires rares mais graves que ces vaccins peuvent provoquer. La Norvège a enregistré 136.369 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, dont 799 mortels.