Qui est l'IRA-véritable?

IRLANDE Samedi une branche dissidente de l'Armée républicaine irlandaise a commis un attentat meurtrier, remettant en cause la paix fragile dans la région...

Avec agence

— 

L'IRA-véritable, branche dissidente de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), a revendiqué dimanche auprès d'un journal de Dublin l'attaque contre une caserne britannique en Irlande du Nord, qui a causé la mort de deux soldats, a rapporté la chaîne britannique Sky.
L'IRA-véritable, branche dissidente de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), a revendiqué dimanche auprès d'un journal de Dublin l'attaque contre une caserne britannique en Irlande du Nord, qui a causé la mort de deux soldats, a rapporté la chaîne britannique Sky. — Peter Muhly AFP

Samedi dernier, deux soldats britanniques ont été tués dans un attentat en Irlande du Nord. L'attaque a été revendiquée, le lendemain, par l'IRA-véritable, un groupuscule dissident de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) considéré par les autorités comme l'une des principales menaces au processus de paix en Irlande du Nord.
 
Créée en 1997 après une scission avec la principale organisation clandestine de l'île, l’IRA, l'IRA-véritable avait acquis une sinistre notoriété internationale un an plus tard en signant le 15 août 1998 l'attentat le plus sanglant en 30 ans de conflit dans la province. L'explosion d'une voiture piégée en plein centre de la ville d'Omagh (nord-ouest) avait fait 29 morts et plusieurs centaines de blessés. Le groupe dissident comptait à l'époque entre 100 et 200 membres, contre quelques dizaines aujourd'hui.
 
Divorce avec l’IRA et le Sinn Fein

L'IRA-véritable a reproché à l'IRA et au Sinn Fein, son aile politique, leur engagement en faveur de la paix et les accords historiques signés avec les protestants en avril 1998. Après une accalmie à la fin des années 1990, les activités de l'IRA-véritable avaient connu un regain au début des années 2000, le groupe ayant revendiqué plusieurs attentats anti-britanniques, notamment contre le siège des services secrets (MI-6) à Londres ou contre un bâtiment de la BBC. Ces attaques n'avaient pas fait de morts.
 
L'arrestation en mars 2001 de son chef Michael McKevitt a porté un coup dévastateur au groupuscule. Il purge une peine de 20 ans de prison pour activités terroristes. Depuis 18 mois, l'IRA-véritable a réorienté sa lutte, ciblant les policiers catholiques rejoignant la nouvelle force de police nord-irlandaise (PSNI), où catholiques et protestants sont censés se côtoyer à parité.
 
Une «grave menace»

Selon un rapport bi-annuel publié fin 2008 par la Commission indépendante de surveillance (IMC), chargée de superviser les groupes armés dans la province, l'IRA-véritable continue de représenter une «grave menace». Le groupe, qui dispose d'un arsenal limité, «a cherché à acquérir des armes» l'an dernier. Il «essaie désormais de tuer directement» des membres de la police, relève l'IMC.
 
Comme les autres groupes républicains dissidents, les membres de l'IRA-véritable financent leurs activités par divers trafics: drogue, vols, importation illégale de tabac..., souligne ce rapport. L'IRA-véritable «représente une menace grave et permanente, et va probablement le rester», conclut l'IMC.