Entre Pékin et Washington, ça continue de faire des vagues

DIPLOMATIE Des bateaux chinois ont effectué des manoeuvres pas vraiment amicales à une dizaine de mètres d'un navire américain...

Avec agence

— 

Un marin chinois utilise un long crochet pour tenter de s'accrocher à un câble déployé par un navire américain en mer de Chine méridionale
Un marin chinois utilise un long crochet pour tenter de s'accrocher à un câble déployé par un navire américain en mer de Chine méridionale — US Navy

Le «touché-coulé» n'est pas passé loin mais le ton continue de monter entre la Chine et les Etats-Unis. Selon le Pentagone, plusieurs bateaux chinois ont effectué des manoeuvres périlleuses près d'un bâtiment non-armé de la Marine américaine, le «USNS Impeccable» dans les eaux internationales, en mer de Chine méridionale.

Les Etats-Unis avaient officiellement protesté lundi auprès des autorités chinoises après une manoeuvre qualifiée de «harcèlement». Ce mardi, c'est au tour de la Chine de montrer les muscles: Pékin appelle Washington à «cesser immédiatement ces activités» et à «prendre des mesures efficaces pour éviter des activités semblables à l'avenir».

«Le navire américain Impeccable a rompu les lois et règlements internationaux et chinois», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu.

Une manœuvre «dangereuse et imprudente»

Les Etats-Unis estiment de leur côté que «c'était une manoeuvre imprudente et dangereuse qui n'était pas professionnelle», selon le porte-parole du département américain de la Défense, Bryan Whitman. L'un des bateaux chinois s'est approché à moins de 8 mètres du bâtiment américain, a-t-il ajouté. Selon les photos montrées, les bâtiments, qui ressemblaient à des bateaux de pêche, n'avaient pas de signe militaire apparent.

Le bâtiment américain est un navire de surveillance qui rassemble des données sur l'acoustique sous-marine.

Tension entre les deux puissances

Cet incident s'inscrit dans un contexte d'«agressivité grandissante des bateaux chinois» au cours des derniers jours, a affirmé le Pentagone. Il montre la persistance de tensions entre les deux grandes puissances malgré la reprise des contacts militaires le mois dernier.

Le dialogue militaire, lancé en 1997, avait été suspendu par la Chine l'an dernier pour protester contre un projet de vente de 6,5 milliards de dollars d'armement de Washington à Taïwan. La nouvelle administration Obama s'est déclarée prête à élargir le dialogue avec la Chine sur des sujets comme la crise économique et le réchauffement climatique. Un message que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a répété lors de sa visite à Pékin en février.