Inondations en Belgique : 37 morts et six personnes toujours portées disparues, selon un nouveau bilan

INTEMPERIES Le pays continue de compter ses morts, une semaine après des inondations qui ont touché l’est du pays

M.F avec AFP

— 

Trooz, commune de 8.500 habitants en Belgique, traversée par la rivière La Vesdre.
Trooz, commune de 8.500 habitants en Belgique, traversée par la rivière La Vesdre. — ISA HARSIN/SIPA

La Belgique déplore ce jeudi la mort de 37 personnes suite aux terribles inondations qui ont touché l’est du pays les 14 et 15 juillet. Un dernier bilan communiqué par le centre de crise national qui rapporte également la disparition de six personnes, introuvables ou injoignables.

Le précédent bilan mercredi soir faisait état de 32 morts et 18 disparus. Cela porte le total des victimes en Europe à 214, en comptant les 177 morts en Allemagne, presque tous dans l’ouest du pays.

La reconstruction prendra des années

Plusieurs jours de pluies diluviennes ont provoqué de très fortes crues à l’origine de ces inondations d'une ampleur inédite à la fois en Allemagne et en Belgique. En Belgique, la vallée de la Vesdre dans l’arrière-pays de Liège (est) a été particulièrement touchée lorsque cet affluent de la Meuse est brusquement sorti de son lit, faisant monter le niveau d’eau de plusieurs mètres par endroits.

Des centaines de maisons sont inhabitables notamment dans les communes de Trooz, Pepinster et Verviers. Dans cette ville de 55.000 habitants, plus de 10.000 personnes devront être relogées, selon le chef de la police locale cité par l’agence Belga. Mardi, jour de deuil national en Belgique, la région wallonne (sud et est francophone) a annoncé la mise en place d’un fonds visant à collecter jusqu’à 2 milliards d’euros pour la reconstruction, qui prendra des années.

Le réchauffement climatique mis en cause

Le Luxembourg, les Pays-Bas puis l’Autriche quelques jours plus tard ont également été touchés par des inondations même si aucune victime n’a été recensée dans ces pays. Des dirigeants européens ont mis en cause le réchauffement climatique pour expliquer cet épisode de pluies intenses pendant plusieurs jours.

Jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel a réitéré son appel à « accélérer » la lutte contre le réchauffement, déplorant des « progrès insuffisants » pour atteindre les objectifs fixés de limitation de la hausse des températures.