Pour Sarkozy, il y a le soleil, la mer et Florence Cassez

De notre envoyé spécial à Mexico, Vincent Vantighem

— 

C'est ce qu'on appelle joindre l'utile à l'agréable. Alors que sa visite officielle ne devait débuter que ce matin, Nicolas Sarkozy est déjà au Mexique depuis deux jours. En compagnie de son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, il a pris ses quartiers dans une résidence de luxe de Manzanillo, une baie paradisiaque du Sud-Ouest mexicain. Gêné par ce retour en force du « bling-bling », l'Elysée a finalement confirmé l'information, ajoutant que Nicolas et Carla Sarkozy n'avaient fait que répondre à « l'invitation du président Calderon » dans cette villa de luxe.

Hier, le président français devait se rapprocher de Mexico City. Il était en effet prévu qu'il déjeunerait dans une hacienda située à une heure et demie de Mexico avec Felipe Calderon et son épouse. Un déjeuner « informel » et sans conseillers au cours duquel les deux couples présidentiels doivent évoquer « tous les sujets » y compris le sort de « Florence Cassez », condamnée en appel à soixante ans de prison pour une série d'enlèvements. A ce propos, les deux présidents s'exprimeront ensemble, aujourd'hui, lors d'une conférence de presse officielle. Avant cela, ils feront un petit détour par les pyramides de Téhotihuacán.

Vendredi, l'Elysée faisait déjà savoir qu'il travaillait à son transfèrement. Si tel était le cas, la Nordiste de 34 ans pourrait rentrer en France où sa peine serait commuée en vingt ans de prison. Depuis sa prison de Tepepan, Florence Cassez, elle, attend toujours. Si le président français n'obtient pas sa grâce, il se murmure qu'elle demanderait son extradition en France. Pour cela, elle devrait toutefois reconnaître sa participation dans trois enlèvements, ce qu'elle a toujours nié depuis trois ans. ■