Florence Cassez sera-t-elle transférée en France?

MEXIQUE Son sort pourrait être décidé lors d'une rencontre privée entre les couples Sarkozy et Calderon...

Avec agence

— 

Le président Nicolas Sarkozy a reçu jeudi Bernard Cassez, le père de Florence Cassez, la Française condamnée à soixante ans de prison au Mexique, selon un communiqué de la présidence.
Le président Nicolas Sarkozy a reçu jeudi Bernard Cassez, le père de Florence Cassez, la Française condamnée à soixante ans de prison au Mexique, selon un communiqué de la présidence. — Ronaldo Schemidt AFP/Archives

Le sort de Florence Cassez, la Française de 34 ans condamnée à 60 ans de prison, accusée d'être la complice d'un gang de kidnappeurs, devrait se jouer dimanche soir. Nicolas Sarkozy, qui entame lundi une visite officielle au Mexique, dîne avec Felipe Calderon, son homologue mexicain. Et devrait aborder au cours du repas le cas de Florence Cassez, un dossier jugé «extrêmement sensible» par l'Elysée. Un dîner sans protocole ni conseiller qui ressemblerait davantage à une rencontre privée avec les femmes des deux présidents.

Pas de Carla au parloir

L'idée d'une visite de Carla Bruni-Sarkozy à la détenue, suggérée par sa famille, n'est «pas prévue», a précisé l'Elysée, qui assure toutefois que le couple présidentiel fera «ce qui est utile à Florence».

Diplomatie et procédure

Pour ne pas froisser «l'extrême sensibilité» et la «fierté» mexicaines, Sarkozy pourrait privilégier un scénario «à la Tchadienne», a expliqué l’Elysée. En clair, il s'agirait de convaincre Florence Cassez de renoncer à son pourvoi en cassation pour obtenir son transfert vers la France pour y purger une peine «aménagée», comme cela a été fait pour les six Français de l'association l'Arche de Zoé, condamnés au Tchad fin 2007 avant d'être rapatriés en France puis libérés après une grâce du président tchadien.

Une solution que Calderon n’a pas écartée, évoquant dès mercredi la «possibilité» d'un transfert en France de la prisonnière, qui clame son innocence depuis le début.

La piste du transfèrement, si elle est validée par Calderon, ne serait de toute façon envisageable que si Florence Cassez accepte de reconnaître sa culpabilité, a rappelé son avocat, qui ne fait pas partie du voyage au Mexique.