Palestine : Ben & Jerry’s va cesser de vendre ses glaces dans les territoires occupés par Israël

BOYCOTT Les produits de la filiale d’Unilever seront toutefois toujours présents en Israël

20 Minutes avec AFP
— 
La marque américaine Ben & Jerry's a décidé de cesser de vendre ses glaces dans les Territoires palestiniens occupés.
La marque américaine Ben & Jerry's a décidé de cesser de vendre ses glaces dans les Territoires palestiniens occupés. — Newscast/Shutterstock/SIPA

Le fabricant américain de glaces Ben & Jerry’s a annoncé lundi son intention d’arrêter de commercialiser ses produits dans les territoires palestiniens occupés, invoquant « les valeurs » de l’entreprise, ce qui suscitait la colère des dirigeants israéliens.

« Nous pensons qu’il n’est pas compatible avec nos valeurs que les glaces Ben & Jerry’s soient vendues dans les Territoires palestiniens occupés », a affirmé la filiale d’Unilever, dans un communiqué publié lundi.

Ben & Jerry’s va « rester en Israël »

« Nous avons un partenariat de longue date avec les détenteurs de notre licence qui fabriquent nos glaces en Israël et les distribuent dans la région », ajoute Ben & Jerry’s, qui a toutefois décidé de ne pas renouveler l’accord de licence qui expire en fin d’année prochaine.

Ben & Jerry’s précise toutefois dans son communiqué qu’il va « rester en Israël », bien que ses produits ne soient plus vendus dans les territoires occupés.

Réactions hostiles en Israël

L’annonce du fabricant de glaces a rapidement suscité des réactions hostiles d’Israéliens sur les réseaux sociaux, tout comme des dirigeants politiques israéliens. « Le boycott ne marche pas et ne marchera pas, et nous nous battrons avec toutes nos forces », a réagi le bureau du Premier ministre israélien Naftali Bennett ajoutant, « des glaces il y en a beaucoup, mais nous n’avons qu’un seul pays ». « La décision de Ben & Jerry’s est une capitulation honteuse à l’antisémitisme, au mouvement BDS [de boycott des produits israéliens], à tout ce qui est mauvais dans le discours anti-israélien et anti-juif », a commenté pour sa part le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid dans une vidéo.

« Nous savons désormais nous Israéliens quelle glace ne PAS acheter », a par ailleurs réagi l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dans un message sur Twitter.

Pour justifier sa décision, Ben & Jerry’s affirme qu’il « entend et reconnaît les inquiétudes partagées par nos fans et nos partenaires de confiance », sans préciser à qui cela fait référence. Fondé en 1978, Ben & Jerry’s est une entreprise connue pour ses engagements progressistes, de la protection de l’écologie au respect des droits humains ou la question des inégalités.