Espagne : Un incendie ravage le parc naturel du Cap de Creus, 350 personnes évacuées

FLAMMES Plus de 200 pompiers tentent de venir à bout des flammes

20 Minutes avec AFP
— 
Un incendie fait rage dans le parc naturel du Cap de Creus, en Espagne.
Un incendie fait rage dans le parc naturel du Cap de Creus, en Espagne. — Handout / Bombers Generalitat Catalunya

Son périmètre demeure « instable », selon les autorités, et il n’est toujours pas maîtrisé. Un incendie ravageait samedi le parc naturel du Cap de Creus, en Catalogne (Espagne), ayant déjà touché au moins 400 hectares de végétation et entraînant l’évacuation de plusieurs centaines de personnes. Le sinistre s’est déclaré vendredi matin dans la commune de Llança, à une vingtaine de kilomètres de la frontière française, selon les pompiers. Il touche déjà les zones forestières de plusieurs communes du parc naturel, une enclave méditerranéenne très touristique de la péninsule ibérique.

L’incendie a visiblement été causé par la négligence d’un automobiliste qui a jeté un mégot de cigarette, « ce qui est scandaleux », a déclaré aux médias le ministre catalan de l’Intérieur, Joan Ignasi Elena, après avoir rencontré samedi le commandement des pompiers régionaux. « Nous traversons un été très compliqué avec un climat favorable aux incendies », a ajouté Joan Ignasi Elena, qui a appelé les citoyens à la « prudence », précisant que les secours français ont été appelés à la rescousse.

Les résidents du camping relogés

Plus de 200 pompiers catalans tentent actuellement de venir à bout des flammes, avec le soutien aérien de plusieurs hélicoptères et avions bombardiers. Parmi les 350 personnes évacuées, figurent des habitants de plusieurs communes riveraines ainsi qu’une centaine de résidents d’un camping local, dont certains ont été relogés dans des centres sportifs de la zone.

En raison de son climat chaud et sec, l’Espagne, deuxième destination touristique mondiale avant la pandémie​, est régulièrement frappée en été par d’importants feux de forêt qui, selon les experts, menacent de devenir plus fréquents et plus violents en raison du réchauffement climatique.