Inondations en Allemagne : Le bilan grimpe à au moins 103 morts, des centaines de personnes toujours recherchées

INTEMPERIES L’ouest du pays est dévasté et des centaines de personnes sont portées disparues

M.F avec AFP
— 
Schuld, en Allemagne, le jeudi 15 juillet 2021. Des dizaines de personnes sont portées disparues en Allemagne après que de fortes inondations ont transformé les ruisseaux et les rues en torrents déchaînés, emportant des voitures et provoquant l'effondrement de certains bâtiments.
Schuld, en Allemagne, le jeudi 15 juillet 2021. Des dizaines de personnes sont portées disparues en Allemagne après que de fortes inondations ont transformé les ruisseaux et les rues en torrents déchaînés, emportant des voitures et provoquant l'effondrement de certains bâtiments. — Michael Probst/AP/SIPA

Le nombre de décès s’alourdit en Allemagne. Au moins 103 sont mortes dans les intempéries qui touchent durement le pays.

« Nous avons à l’heure actuelle 60 morts » dans la seule région de Rhénanie-Palatinat, l’une des plus touchées par les inondations, a annoncé la cheffe de son gouvernement régional, Malu Dreyer, ce qui porte le bilan national à 103 décès et le bilan européen, en incluant la Belgique, à 118.

Par ailleurs, des centaines de personnes restent portées disparues dans l’ouest du pays. « Je crains que nous ne voyions toute l’étendue de la catastrophe que dans les prochains jours », a prévenu jeudi soir la chancelière Angela Merkel depuis Washington, où elle effectue une visite.

« On doit craindre le pire »

Rien qu’en Rhénanie-Palatinat, les autorités indiquaient jeudi soir être toujours sans nouvelles de 1.300 personnes dans le canton le plus frappé, celui de Bad Neuenahr-Ahrweiler. Toutefois, une porte-parole citée par Bild a mis ce chiffre sur le compte des perturbations du réseau téléphonique qui empêche de pouvoir joindre de nombreux habitants.

Concrètement, « nous tablons encore sur 40, 50 ou 60 disparus et quand vous avez des personnes qui n’ont pas donné signe de vie depuis tant de temps (…) on doit craindre le pire », a déclaré son ministre de l’Intérieur Roger Lewentz à la chaîne de télévision SWR.