Etats-Unis : Une nouvelle vague de chaleur frappe l'Ouest du pays

TEMPERATURE Il s’agit de la deuxième fois en quelques semaines que le pays observe des températures aussi élevées au thermomètre

M.F avec AFP
— 
La vallée de la mort, dans le désert de Mojave, dans le sud-est de la Californie, a atteint 128 degrés Fahrenheit (53 Celsius) samedi 10 juillet 2021, selon la lecture du National Weather Service à Furnace Creek.
La vallée de la mort, dans le désert de Mojave, dans le sud-est de la Californie, a atteint 128 degrés Fahrenheit (53 Celsius) samedi 10 juillet 2021, selon la lecture du National Weather Service à Furnace Creek. — John Locher/AP/SIPA

Il va à nouveau faire très chaud aux USA. « Une vague de chaleur dangereuse va affecter une grande partie de l’Ouest des Etats-Unis, avec de probables températures records », a averti dimanche le Service météorologique national (NWS en anglais). Le thermomètre s’est élevé durant le week-end dans la majorité de la façade Pacifique ainsi que dans de larges zones à l’intérieur des terres à l’ouest des Rocheuses.

Selon le Service météorologique national (NWS en anglais), Las Vegas a égalé son record absolu en atteignant 47,2 degrés Celsius. La ville située en plein désert du Nevada avait atteint ce niveau une première fois en 1942 et à trois reprises depuis 2005. Dimanche, le mercure ne devrait que peu baisser dans la ville, tandis qu’il pourrait culminer à 52,2 degrés Celsius (126 degrés Fahrenheit) dans la Vallée de la Mort, en Californie, connue pour être le lieu le plus chaud des Etats-Unis. Les prévisionnistes ont lancé un bulletin d’alerte pour l’agglomération ainsi que plusieurs autres centres urbains parmi lesquels Phoenix (sud) et San Jose, centre de la Silicon Valley, non loin de San Francisco.

30 millions de personnes affectées

En tout, « plus de 30 millions de personnes » sont concernées par ce bulletin d’alerte à la chaleur « ou par une mise en garde », a déclaré samedi le NWS, ajoutant que les températures élevées, particulièrement dangereuses, et les conditions sèches devraient se poursuivre dimanche.

Cette nouvelle vague de chaleur intervient moins de trois semaines après la précédente, qui a touché l’ouest des Etats-Unis et du Canada à la fin juin, entraînant des records de chaleur battus trois jours d’affilée dans la province canadienne de Colombie Britannique. Le nombre de décès provoqué par cette première vague n’est pas encore connu mais est évalué à plusieurs centaines. Ce mois de juin a été le plus chaud jamais enregistré en Amérique du Nord, selon les données publiées par le service de suivi du climat de l’Union européenne.

Tempêtes, incendies et vagues de chaleur

Jusqu’ici, l’activité humaine a provoqué une hausse des températures mondiales d’environ 1,1 degré Celsius, entraînant des tempêtes plus destructrices, des vagues de chaleur plus intenses, de sécheresses et la multiplication des feux de forêt.

Selon l’Organisation météorologie internationale (OMI) et le service météorologique britannique, la probabilité de voir la température mondiale dépasser les 1,5 degré dans les cinq prochaines années est de 40 %. Les six dernières années sont les six années les plus chaudes jamais enregistrées.