Perquisitions chez un député allemand soupçonné de pornographie infantile

BERLIN Jörg Tauss, 55 ans, est membre de la direction du groupe parlementaire social-démocrate, chargé de la formation, des médias et de la recherche...

Avec agence

— 

Au terme d'une dernière négociation-marathon entre les dirigeants des trois partis de gouvernement --sociaux-démocrates du SPD, chrétiens-démocrates de la CDU et chrétiens-sociaux de la CSU bavaroise --, la chancelière a annoncé dans la nuit que les derniers points de contentieux avaient été aplanis.
Au terme d'une dernière négociation-marathon entre les dirigeants des trois partis de gouvernement --sociaux-démocrates du SPD, chrétiens-démocrates de la CDU et chrétiens-sociaux de la CSU bavaroise --, la chancelière a annoncé dans la nuit que les derniers points de contentieux avaient été aplanis. — Michael Kappeler AFP/DDP/Arch.

La police allemande a perquisitionné jeudi le bureau à Berlin d'un député social-démocrate, Jörg Tauss, sur des soupçons de pornographie infantile, a annoncé son bureau. Le Bundestag (chambre basse du Parlement allemand), réuni en session plénière, avait préalablement levé l'immunité du député SPD.

Le député est soupçonné «de possession de pornographie infantile», a indiqué dans un communiqué le parquet de Karlsruhe chargé de l'enquête. «Après avoir trouvé des éléments de preuve dans le cadre d'une enquête, les autorités judiciaires de Karlsruhe ont délivré un mandat» pour la perquisition des bureaux et du domicile du député, à Berlin et dans le Bade-Wurtemberg, selon le parquet.

Les recherches ont été fructueuses

Jörg Tauss, qui est député du Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest du pays, depuis 1994, a affirmé qu'il collaborait avec les enquêteurs. «Je suis sûr que nous allons tirer au clair ces accusations», a-t-il affirmé à la télévision, qualifiant les soupçons contre lui d'«incompréhensibles».

Un porte-parole du parquet de Karlsruhe, Rüdiger Rehring a déclaré au «Financial Times Deutschland» à paraître vendredi que les recherches avaient été «fructueuses», et «renforçaient» les soupçons contre le député, sans plus de précisions. Le porte-parole a cependant ajouté qu'il pouvait y avoir une explication tout à fait plausible à ce que les enquêteurs ont pu trouver. Jörg Tauss, en tant que porte-parole de son parti s'est notamment occupé de la question de la pédopornographie. Selon le quotidien Kölner Stadt-Anzeiger à paraître vendredi, son parti «s'attend à ce qu'il renonce à son mandat dans les prochains jours».

L'annonce intervient à un moment où la Commission européenne vient d'annoncer que les opérateurs financiers, fournisseurs d'accès Internet et services de police de l'Union européenne ont lancé une campagne contre la diffusion d'images pédophiles sur Internet.