Egypte : Le harcèlement sexuel envers une femme est désormais un crime

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES Selon un amendement du Parlement, le harcèlement sexuel est désormais passible d’une peine minimum de cinq ans de prison contre un an et demi jusqu’à présent

20 Minutes avec AFP
— 
Des femmes à Louxor en Egypte (illustration).
Des femmes à Louxor en Egypte (illustration). — Rafael Ben-Ari/Chameleons Eye/Ne

La lutte contre les violences faites aux femmes s’améliore un peu en Egypte, tout du moins dans les textes de Loi. La Chambre des représentants a approuvé dimanche un amendement qui transforme en crime le délit de harcèlement sexuel envers une femme. Cet acte est désormais passible d’une peine d’au moins cinq ans de prison contre un an et demi minimum jusqu’alors.

L’amendement stipule en outre que la peine minimale passe à sept ans d’emprisonnement en cas de circonstances aggravantes, comme le port d’une arme ou le harcèlement collectif, selon des médias locaux.

Selon des enquêtes menées par les Nations unies, la plupart des femmes interrogées ont déjà été victimes de violences sexuelles, allant du harcèlement de rue aux attouchements et aux viols. Le mouvement #Metoo a pris de l’ampleur en Egypte depuis l’année dernière, de nombreuses femmes ayant témoigné de comportements sexuels abusifs.