Coronavirus aux États-Unis : Des entreprises offrent des congés supplémentaires

PANDÉMIE Elles sont de plus en plus nombreuses à prendre en compte le bien-être de leurs salariés, particulièrement en cette période de crise sanitaire

20 Minutes avec agence
— 
Un open space (photo d'illustration).
Un open space (photo d'illustration). — HUSSEIN SAMIR/SIPA

Face aux conséquences potentielles de la pandémie de coronavirus sur la santé psychologique de leurs employés, certaines entreprises américaines ont décidé d’agir en offrant des jours de congé supplémentaires, rapporte le Washington Post. Depuis le début de la semaine et jusqu’au 5 juillet prochain, les employés de Mozilla, l’entreprise qui développe le navigateur Internet Firefox, bénéficient d’une semaine de fermeture appelée « Wellness Week » (« Semaine du bien-être »).

Elle vient s’ajouter au « Wellness Day », qui consiste à offrir un jour de congé supplémentaire par mois travaillé, à prendre un vendredi pour profiter du week-end. Plusieurs autres entreprises américaines ont décidé de fermer pendant une semaine pour le bien-être de leurs salariés, à l’instar de l’application de rencontre Bumble ou encore du réseau social professionnel LinkedIn.

Les employeurs s’adaptent

D’autres sociétés ont opté pour instaurer des jours de repos supplémentaires obligatoires, souvent le vendredi. De son côté, Marriott International, numéro un mondial de l’hôtellerie, incite ses employés à ne pas prévoir de réunions le vendredi et s’il n’y a pas le choix à faire en sorte qu’elles ne terminent pas plus tard que midi.

« S’attendre à ce que les gens retournent tout simplement au bureau, c’est ne pas reconnaître les difficultés qu’ils ont endurées », , a déclaré Marianne Cooper, sociologue à l’université de Stanford dans les colonnes du Washington Post. « Les employeurs doivent entendre que les salariés qui retournent au bureau ne sont plus les mêmes qu’en mars de l’année dernière », a-t-elle ajouté.