Secte sexuelle Nxivm : L’ex-actrice de « Smallville » Allison Mack condamnée à trois ans de prison

ETATS-UNIS L’actrice canadienne était accusée d’avoir recruté des jeunes femmes devenues des esclaves sexuelles du gourou Keith Raniere

P.B.
— 
L'actrice américaine Allison Mack à sa sortie du tribunal, à New York, le 8 avril 2019.
L'actrice américaine Allison Mack à sa sortie du tribunal, à New York, le 8 avril 2019. — Mark Lennihan/AP/SIPA

Elle s’en tire plutôt bien. L’actrice canadienne Allison Mack, qui incarnait la meilleure amie de Clark Kent dans la série Smallville, a été condamnée à trois ans de prison dans l’affaire de la secte sexuelle Nxivm (prononcé « Nexium »). Accusée d’avoir recruté des jeunes femmes devenues des esclaves sexuelles du gourou Keith Raniere, elle avait plaidé coupable d’extorsion et d’association de malfaiteurs pour éviter un procès, et risquait dix-sept ans de prison. Raniere, lui avait été condamné à cent vingt ans de réclusion en octobre dernier, et l’héritière du groupe Seagram, qui avait financé la secte, avait écopé de six ans de prison.

En pleurs, Allison Mack, 38 ans, a fait part de ses remords devant le juge, déclarant avant sa condamnation : « J’ai fait des choix que je regretterai à jamais. Je suis désolée pour toutes celles que j’ai amenées dans Nxivm. Je suis désolée de vous avoir exposées aux abus d’un homme malade. » Le juge a estimé que ses excuses étaient sincères mais que l’actrice méritait une peine de prison pour avoir agi « activement et de son plein gré » au profit de Keith Raniere.

Des femmes marquées dans leur chair

Nxivm se présentait comme une organisation aidant ses membres à atteindre leur plein potentiel via des séminaires payants. Mais une douzaine de femmes avaient accusé l’actrice de les avoir recrutées pour rejoindre la sororité DOS (Dominus Obsequious Sororium) afin de satisfaire les plaisirs sexuels de Keith Raniere.

Les membres étaient marquées dans leur chair par les initiales du gourou K.R. – pouvant également se lire de côté « A.M. », comme Allison Mack – et devaient livrer des secrets compromettants utilisés par la suite pour les faire chanter et garantir leur silence. Allison Mack a été accusée d’avoir imposé à plusieurs femmes une restriction calorique afin qu’elles restent maigres. Leur calvaire et leur combat pour se libérer a notamment été couvert dans le documentaire Escaping Nxivm.