Bill Cosby libéré après l’annulation de sa condamnation, ses accusatrices « dégoûtées »

#METOO La plus haute instance de Pennsylvanie a pris cette décision à cause d'un vice de procédure lié à un ancien accord conclu avec un procureur

P.B.
— 
Bill Cosby devant sa maison en Pennsylvanie, le 30 juin 2021, après sa libération à la suite de l'annulation de sa condamnation par la Cour suprême de l'Etat pour un vice de procédure.
Bill Cosby devant sa maison en Pennsylvanie, le 30 juin 2021, après sa libération à la suite de l'annulation de sa condamnation par la Cour suprême de l'Etat pour un vice de procédure. — Matt Rourke/AP/SIPA

Bill Cosby est sorti de prison. Mercredi, sa condamnation, en 2018, à une peine comprise entre trois et dix ans de réclusion pour agression sexuelle, a été annulée par la Cour suprême de Pennsylvanie, en vertu d’un ancien accord avec un procureur selon lequel le comédien, âgé de 83 ans, ne pouvait pas être inculpé par la suite, a tranché l’instance. Il a été libéré dans la foulée et a rejoint son domicile, où il a fait le V de la victoire, entouré par ses avocats.

En 2005, le procureur Bruce Castor avait conclu qu’il n’y avait pas assez d’éléments pour inculper Bill Cosby, accusé d’agression sexuelle par Andrea Constand. Il était allé plus loin : dans de complexes négociations pour obliger Cosby à témoigner dans une procédure au civil, il avait négocié un accord verbal protégeant l’acteur du Cosby Show d’une future inculpation au pénal dans la même affaire, assurent ses avocats.

Les victimes « dégoûtées »

Bill Cosby avait été inculpé par un autre procureur en 2015, douze jours avant l’expiration du délai de prescription. Après un premier procès qui s’était terminé sans verdict, il avait été condamné en 2018 – une condamnation emblématique de l’ère #MeToo – lors d’un second procès, un verdict ensuite confirmé en appel.

Problème, les procureurs s’étaient appuyés sur le témoignage de Cosby au civil, ce qui a violé ses droits constitutionnels, estime la Cour suprême. La procureur qui avait inculpé l’acteur a regretté une décision « de procédure qui ne change rien aux faits et au crime ». Mais Kevin Steele n’a pas indiqué avoir l’intention de tenter de la contester. Tous les autres faits dénoncés par des dizaines de femmes étant prescrits, cela signifie que les ennuis judiciaires de Bill Cosby sont sans doute terminés.

"Il n’est pas libéré parce qu’il est innocent", a réagi, sur Twitter, l’avocate Lisa Bloom, qui représente trois femmes qui accusent Bill Cosby de les avoir agressées, lesquelles sont "dégoûtées" par la nouvelle. Pour l’avocate, l’ancien humoriste va sortir de prison "parce qu’un procureur lui a promis, il y a des années, qu’il ne serait pas poursuivi".