Coronavirus en Australie : Brisbane, quatrième grande ville australienne confinée à cause du regain épidémique

EPIDEMIE Des failles dans les dispositifs de quarantaine des voyageurs en provenance de l’étranger sont à l’origine de la flambée des cas de contamination en Australie

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'un drapeau australien.
Illustration d'un drapeau australien. — Rafael Ben Ari/Newscom/SIPA

Face au regain épidémique de coronavirus en Australie, Brisbane a décrété un confinement de trois jours, à partir de ce mardi soir, ont annoncé les autorités locales de la quatrième ville de l’immense île-continent à prendre cette mesure.

Depuis quelques semaines, l’Australie, dont la réponse à la pandémie avait été saluée, est confrontée à une flambée de cas en raison de failles dans les dispositifs de quarantaine des voyageurs en provenance de l’étranger.

Une approche extrêmement prudente

Les habitants de Sydney (sud-est), Darwin (nord) et Perth (ouest) sont déjà soumis à une obligation de confinement pendant plusieurs jours. La décision prise pour Brisbane et certaines parties de l’Etat du Queensland signifie qu’après son entrée en vigueur, environ 10 millions d’Australiens vivront confinés. « Ce sont des décisions difficiles », a déclaré Annastacia Palaszczuk, la Première ministre du Queensland. « Il y a des confinements dans les grandes villes parce que le virus entre avec les arrivées de l’étranger. » Les habitants de Perth avaient également interdiction de sortir de chez eux mardi matin en vertu du début d’un confinement de quatre jours.

Seuls trois cas positifs ont été détectés récemment dans la grande ville de l’ouest, mais celle-ci a de longue date une approche extrêmement prudente en cas de foyer épidémique. « Nous connaissons les risques que représente le Covid et nous savons en observant le monde que le variant Delta est une nouvelle créature à laquelle il ne faut laisser aucune chance », a déclaré le Premier ministre d’Australie-Occidentale Mark McGowan, lors d’une conférence de presse dans la nuit de lundi à mardi.

Une vaccination trop lente

Alors qu’elle avait plutôt bien géré la pandémie auparavant, l’Australie est confrontée à des cas du très contagieux variant Delta, qui est apparu en Inde. Le gouvernement conservateur a été critiqué pour la lenteur de la campagne de vaccination et pour l’absence d’amélioration des dispositifs de quarantaine. Sous pression, le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé que la vaccination serait obligatoire pour le personnel des institutions s’occupant des personnes âgées et des centres de quarantaine.

Le gouvernement a aussi été critiqué pour ne pas avoir rendu publics le nombre d’Australiens complètement vaccinés. Environ 7,4 millions de doses ont été administrées. Mais certains médias rapportent que moins de 5 % des 25 millions d’Australiens ont reçu leurs deux injections. Depuis le début de la pandémie, l’Australie a enregistré un peu plus de 30.000 cas, dont 910 décès.