Le pape François encourage un prêtre américain militant pour l’intégration des LGBT+

OUVERTURE Il a insisté sur le fait que Dieu « aime chacun de ses enfants »

20 Minutes avec AFP
— 
Le pape a écrit une lettre d'encouragement  à un prêtre américain qui défend les LGBT+
Le pape a écrit une lettre d'encouragement à un prêtre américain qui défend les LGBT+ — Grzegorz Galazka/Mondadori Portf/SIPA

Une symbolique forte. Le pape François a écrit une lettre au père jésuite américain James Martin, un militant de l’accueil des personnes homosexuelles au sein de l’Eglise. « Je veux vous remercier pour votre zèle pastoral et votre talent à être proche des gens, avec la proximité qu’avait Jésus et qui reflète la proximité de Dieu », peut-on lire dans cette lettre écrite à la main en espagnol par le souverain pontife et divulguée lundi sur Twitter par le père Martin. Le pape insiste sur le fait que Dieu « aime chacun de ses enfants » et que « son style à trois éléments : la proximité, la compassion et la tendresse ».

Honni par certains catholiques traditionalistes, le père Martin vient d’organiser une conférence sur Internet sur le thème du soutien aux LGBT+, un événement auquel fait référence le pape dans son mot. « Vous êtes un prêtre pour tous les hommes et toutes les femmes, tout comme Dieu est un père pour tous les hommes et toutes les femmes. Je prie pour que vous continuiez de la sorte, en étant proche, plein de compassion et d’une grande tendresse », insiste le pape.

Le Vatican en pleine polémique

Au début de son pontificat, François avait usé d’une formule qui a fait mouche : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? ». Il a souvent reçu des personnes gays et rappelé qu’elles doivent faire l’objet d’un accueil bienveillant au sein de l’Eglise. Le pape est toutefois en droite ligne avec la tradition de l’Eglise sur le mariage : l’union entre un homme et une femme en vue de procréer. Il a aussi critiqué à plusieurs reprises « la théorie du genre », un « projet idéologique » qui « nie la différence naturelle entre un homme et une femme ».

Le message du pape au jésuite américain tombe à point nommé, alors que les prises de position du Vatican sur les homosexuels ont provoqué une levée de boucliers. Mi-mars, la Congrégation pour la doctrine de la foi (l’ex-Inquisition gardienne de la foi au Vatican) avait publié une note dans laquelle elle réaffirmait considérer l’homosexualité comme « un péché » et confirmait l’impossibilité pour les couples homosexuels de recevoir le sacrement du mariage.

La semaine dernière, le Vatican a aussi critiqué le contenu d’un projet de loi italien sur la lutte contre l’homophobie et les discriminations basées sur le genre ou l’orientation sexuelle, encore non adopté, pointant le risque de rendre potentiellement illégale « toute distinction entre hommes et femmes ». Le chef du gouvernement italien Mario Draghi a rétorqué que l’Italie était un Etat laïc et que son Parlement était souverain. Ce projet de loi n’exempte pas les écoles catholiques italiennes d’une obligation de participer à des activités pour la journée nationale contre l’homophobie, qui sera fixée au 17 mai.