Nucléaire : L’Iran doit redonner « immédiatement » et « pleinement » accès à l’AIEA, insiste Paris

ENERGIE L’Agence internationale de l'énergie atomique n’a pas reçu de « réponse » de l’Iran sur une possible extension de l’arrangement temporaire sur les inspections nucléaires qui vient d’expirer

20 Minutes avec AFP
— 
L'entrée de la centrale nucléaire de Natanz en Iran.
L'entrée de la centrale nucléaire de Natanz en Iran. — ATOMIC ENERGY ORGANIZATION OF IRAN / AFP

La France a appelé l’Iran, ce lundi, à redonner « immédiatement » et « pleinement » l’accès de ses sites à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) alors qu’un compromis provisoire entre les deux parties a expiré le 24 juin.

« Nous soutenons pleinement les efforts de l’AIEA pour vérifier et suivre le respect par l’Iran de ses engagements nucléaires. L’Iran doit reprendre la coopération avec l’AIEA et lui redonner immédiatement pleinement accès », a déclaré le ministère français des Affaires étrangères lors d’un point de presse électronique.

L’accès aux inspecteurs restreint depuis février

L’AIEA n’a pas reçu de « réponse » de l’Iran sur une possible extension de l’arrangement temporaire sur les inspections nucléaires qui vient d’expirer. L’Iran avait restreint en février l’accès des inspecteurs et refuse depuis cette date de fournir en temps réel les enregistrements de caméras et autres outils. Mais l’AIEA avait à l’époque négocié un compromis de trois mois avec Téhéran pour garantir un degré nécessaire de surveillance, accord qui avait été prolongé en mai jusqu’au 24 juin.

« Nous regrettons l’absence de confirmation par l’Iran à l’Agence internationale de l’énergie atomique qu’il entendait poursuivre la mise en œuvre des dispositions de l’arrangement technique temporaire conclu entre eux », a relevé le porte-parole adjoint de la diplomatie française. « Toute interruption dans la mise en œuvre de cet arrangement compromettrait la capacité de l’AIEA à préserver la continuité de sa connaissance des activités nucléaires iraniennes », a-t-il mis en garde.